» Details

Sociolinguistique historique du domaine gallo-roman

Aquino-Weber Dorothée / Cotelli, Sara / Kristol, Andres (éds)

Sociolinguistique historique du domaine gallo-roman

Enjeux et méthodologies

Year of Publication: 2009

Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2009. XIV, 335 p.
ISBN 978-3-03911-795-6 br.  (Softcover)
ISBN 978-3-0352-0146-8 (eBook)

Weight: 0.570 kg, 1.257 lbs

available Softcover
available PDF
 
  • Softcover:
  • SFR 55.00
  • €* 49.00
  • €** 50.40
  • € 45.80
  • £ 37.00
  • US$ 59.95
  • Softcover

» Currency of invoice * includes VAT – valid for Germany and EU customers without VAT Reg No
** includes VAT - only valid for Austria

Book synopsis

Ce volume est le premier à réunir des contributions qui mettent l’accent sur les aspects théoriques et méthodologiques de la sociolinguistique historique dans leur application spécifique au domaine gallo-roman. Il propose un bilan des études en sociolinguistique historique et entend cerner les enjeux et les implications de cette discipline émergeante. Il allie des chapitres axés sur la théorie et des études de cas qui permettent d’exemplifier les fondements méthodologiques de la discipline en partant d’une base documentaire particulière ou d’un problème spécifique. Une préoccupation revient de manière récurrente dans ce volume : celle qui pousse certains contributeurs à mener une réflexion sur leur propre démarche. En parallèle, le problème posé par les sources, leur utilisation, leur représentativité et leur validité est largement traité par les contributeurs. L’intérêt porté à la variation diastratique et surtout à certains registres socialement dévalorisés constitue le troisième leitmotiv du recueil. Enfin, l’importance du contexte socio-historique dans les analyses linguistiques est maintes fois soulignée tant par les contributions théoriques que par les études de cas.

Contents

Contenu : Sara Cotelli : Sociolinguistique historique : un tour d’horizon théorique et méthodologique – Andres Kristol : Textes littéraires et sociolinguistique historique : quelques réflexions méthodologiques – Sonia Branca-Rosoff : L’apport des archives des « peu-lettrés » à l’étude du changement linguistique et discursif – René Merle : L’enquête sur le texte en langue d’Oc et en francoprovençal (fin XVIIIe, XIXe siècles) : approches méthodologiques – Aurélie Joubert : Pour une sociologie du langage multidisciplinaire et de contraste : les exemples catalan et occitan – Fabienne H. Baider : Notices historiques : iconisation sociologique, effacement linguistique, récursivité lexicographique – Alexandre Duchêne : Discours, changement social et idéologies langagières – Catharina Peersman : Une approche actuelle de matériaux médiévaux : les chartes de l’abbaye de Ninove sous l’angle de la sociolinguistique historique – Georges Lüdi : Confessions criminelles. Réflexions sociolinguistiques à propos d’un genre textuel au début de l’ère moderne – Anthony Lodge : La sociolinguistique historique et le problème des données – France Martineau : A distance de Paris : usages linguistiques en France et en Nouvelle France à l’époque classique – Yana Grinshpun : La structure [Ô+GN] à l’épreuve des pratiques socio-discursives du XVIIe siècle – Dorothée Aquino-Weber : Les Mémoires d’un forban philosophe (1829) : une source pour la sociolinguistique historique ? – Michaël Abecassis : La représentativité du français parisien dans le cinéma des années 30-40 – Fañch Broudic : Sociolinguistique historique d’une langue non-romane : le breton.

About the author(s)/editor(s)

Les responsables de la publication : Dorothée Aquino-Weber est assistante-doctorante en philologie romane à l’Université de Neuchâtel. Elle travaille également comme collaboratrice scientifique pour la Base de Données Lexicographiques Panfrancophone. Parallèlement, elle rédige une thèse en sociolinguistique historique sur les représentations linguistiques véhiculées par la littérature au début du XIXème siècle.
Sara Cotelli est chargée de cours à l’Université de Neuchâtel. Elle travaille également comme collaboratrice scientifique pour la BDLP. Parallèlement, elle rédige une thèse en sociolinguistique historique sur les idéologies langagières qui se dégagent du discours des minorités francophones (Jura suisse, Wallonie, Québec, Vallée d’Aoste) dans les années 1960 et 1970.
Andres Kristol est professeur ordinaire d’histoire de la langue française et de dialectologie gallo-romane à l’Université de Neuchâtel, directeur du Centre de dialectologie et d’étude du français régional et spécialiste de la linguistique variationnelle (diachronie et diatopie) de l’espace francophone, en particulier de la Suisse romande.