Show Less
Restricted access

À l'écoute des poèmes : enseigner des lectures créatives

Series:

Edited By Nathalie Brillant Rannou, Christine Boutevin and Gersende Plissonneau

Depuis le colloque de Marseille « Enseignement & Poésie » en 1993, l’écoute des poèmes, les façons de les considérer, de les lire et de les étudier, ont donné lieu à de nombreuses expérimentations et à l’émergence de réflexions critiques quant à leur didactisation. L’édition poétique contemporaine, l’action culturelle, les pratiques pédagogiques ainsi que la réflexion des enseignants et des chercheurs dans toute la francophonie ont suffisamment cheminé pour qu’une mutualisation des travaux en cours s’impose.

Or l’enjeu de la recherche universitaire tient moins à la récapitulation de « bonnes pratiques enseignantes » qu’à l’analyse des phénomènes de réception des poèmes, des protocoles créatifs et des conditions qui en permettent l’accès aujourd’hui. L’oralisation poétique revisitée, tout particulièrement, engage des expériences de lecture à la fois sensibles, émancipatrices et réflexives.

Le présent volume rassemble des contributions d’origines géographiques et méthodologiques diverses, consacrées à la réception et à l’enseignement de la poésie de la maternelle à l’université. L’objectif des auteurs, en tant que poètes, chercheurs, enseignants, est de contribuer à la formation de lecteurs créatifs et disponibles à l’évènement de lecture des poèmes.

Show Summary Details
Restricted access

1, 2, 3…poèmes ! « Pratiques orales de transmission » de la poésie à la maternelle (Christine Boutevin)

Extract

← 40 | 41 →

1, 2, 3…poèmes ! « Pratiques orales de transmission » de la poésie à la maternelle

Christine BOUTEVIN

EA 3749 LIRDEF Faculté d’éducation, Université de Montpellier

En 2013, pour la première fois, le ministère de l’Éducation nationale français publie une liste d’œuvres littéraires de référence pour l’école maternelle. Cette liste présente 250 titres, organisés en deux grandes parties intitulées, pour la première, « Pratiques orales de transmission », et pour la seconde, « Pratiques de lecture ». Or, il s’avère que, parmi les vingt et un titres de la première partie, neuf sont des comptines, des enfantines, des poèmes, des virelangues ou des jeux de doigts.

Dans le document mis en ligne pour expliquer pourquoi et comment s’est opérée la sélection, il est précisé à propos de l’expression « pratiques orales de transmission » :

Une forme de médiation essentielle à l’école maternelle est celle qui passe par la voix, celle qui raconte, qui conte, qui lit une histoire. Ces ouvrages ne seront pas mis nécessairement entre les mains des enfants mais permettront à l’enseignant, une fois qu’il se sera approprié l’œuvre, de la transmettre par les moyens qui lui semblent les plus pertinents : raconter, conter, dire, théâtraliser en disant ou en lisant, mettre en scène. Il pourra pour ce faire, utiliser des marionnettes, des kamishibaïs… Ces textes visent...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.