Browse by title

You are looking at 31 - 40 of 66,078 items for

  • All content x
Clear All Modify Search
Restricted access

Thierno Guèye

Ce livre se propose de réaliser le projet ambitieux d’établir les fondements d’une épistémologie des nanotechnosciences. Il s’agit d’une analyse de philosophie des sciences portant sur cet objet nouveau et de grande importance scientifique, économique et sociale.

Cet ouvrage dresse un paysage détaillé des questions épistémologiques que posent les nanotechnosciences et cherche, chez les philosophes des sciences qui proposent des théories du changement scientifique, les moyens de répondre à ces questions. Cela conduit l’auteur à présenter et à discuter en profondeur les thèses de Kuhn, Lakatos, Robert et Hacking.

Compte tenu des conclusions de son examen et selon lesquelles aucune des théories philosophiques actuelles n’a les moyens de répondre vraiment aux questions épistémologiques soulevées par l’avènement des « nanotechnologies ». Guèye suggère quelques pistes pour ce faire, en s’appuyant sur la philosophie du langage d’Austin et sur les travaux de Denis Vernant.

Il procède à l’examen des principales théories philosophiques du changement scientifique dans le but de décider si elles sont capables de prendre en charge le changement introduit par l’apparition des nouvelles technologies de « l’infiniment petit ». Ce projet philosophique tire son intérêt et sa pertinence d’abord du fait que l’apparition des nanotechnologies constitue un changement majeur, et il serait intéressant de disposer d’une théorie du changement scientifique qui en rendît compte.

Un autre thème majeur du manuscrit est celui de la place de la recherche de la vérité dans les nanotechnosciences. Même s’il s’agit d’un thème trop vaste pour faire l’objet d’une thèse, Guèye l’affronte cependant à sa manière dans ce livre.

D’autres thèmes, comme celui du rapport entre science et technologie y sont abordés plus franchement.

Restricted access

Zoraida Carandell

Le présent ouvrage traite d’une figure, l’oxymore, examinée dans trente recueils et deux pièces de théâtre espagnols représentatifs du tournant du Symbolisme aux Avant-gardes.

L’influence du Baroque en Espagne dans les années 1920 et 1930 a souvent été débattue sans que soit entreprise une étude sur l’écriture d’avant-garde définie ici dans une fourchette chronologique large et comprise comme un ensemble de procédés stylistiques convergents. L’énumération chaotique, caractéristique du surréalisme espagnol selon Léo Spitzer, est ici revue comme étant partie prenante d’une nouvelle forme d’iconicité verbale, c’est-à-dire de construction d’une image qui n’existe que par les mots. Ce qu’Aurora Egido considère comme la redécouverte du baroque littéraire et pictural durant le premier tiers du vingtième siècle espagnol conduit à réfléchir à une analogie négative, susceptible de fonder l’image sur le contrefactuel, signe d’une organisation artistique du sens et compatible avec un rejet de la mimésis.

La première partie, « De la fleur de couteau » est une approche historique et comparée de l’oxymore en espagnol et dans d’autres langues romanes, suivie d’un chapitre théorique sur la figure, abordée dans une perspective linguistique. La deuxième partie, « Au soleil noir du sens », est consacrée à l’étude de l’oxymore durant ce que José-Carlos Mainer a appelé l’âge d’argent des lettres espagnoles. L’originalité de ce travail réside dans la figure étudiée -qui n’a pas encore fait l’objet d’une monographie étayée sur des centaines d’exemples-, et dans l’approche d’une histoire littéraire comparée des formes, préconisée dans ce livre.

Restricted access

Légendes, intrigues et médisances autour des « archidupes »

Charlotte de Saxe-Cobourg-Gotha, princesse de Belgique / Maximilien de Habsbourg, archiduc d’Autriche / Récits historique et fictionnel

André Bénit

La princesse belge Charlotte de Saxe-Cobourg-Gotha, fille de Léopold Ier, et son mari l’archiduc autrichien Maximilien de Habsbourg, frère puîné de François-Joseph, n’étaient certes pas destinés, à leur époque, à jouer un rôle politique de premier plan. Néanmoins, ceux que l’Histoire a cruellement et ironiquement identifiés comme étant les archidupes connurent une existence des plus singulières et un sort fort tragique.

Loin de prendre fin avec leur disparition, lui en juin 1867 à Queretaro face à un peloton d’exécution, elle en janvier 1927 à Bouchout après soixante années plongée dans les ténèbres de la folie, leur destinée continue de captiver les historiens et les écrivains, ainsi que les psychanalystes et les psychiatres.

Parmi les facteurs expliquant une telle fascination, outre le caractère romanesque de nombreux épisodes de leur vie, on peut pointer le fait que, depuis 150 ans, les légendes, les intrigues et les médisances n’ont cessé de foisonner autour de ce couple peu banal, et les questions de tout ordre de se multiplier à leur égard : elles concernent, entre autres, autant l’ascendance paternelle et la condition sexuelle de Maximilien que la possible descendance et les causes de l’état mental de Charlotte…

Tel est le sujet particulièrement original de cet ouvrage qui, brassant une matière aussi vaste que passionnante, propose de confronter les récits historiques et fictionnels relatant quantité d’événements et de péripéties dans lesquels furent impliquées des figures de premier plan, qu’il s’agisse du pape Pie IX, de Napoléon III, de François-Joseph et de son épouse Sissi, des rois Léopold Ier et II, du général Maxime Weygand, de Benito Juarez et de bien d’autres encore.

Restricted access

Anita Oberda-Monkiewicz

Restricted access

Swedish Foreign Policy, 1809–2019

A Comprehensive Modern History

Graeme D. Eddie

Starting with 1809, Sweden’s ‘year zero’ and a period of deep national trauma, this book studies the relationship between Sweden and its environment, and foreign policy and overlapping security and defence policies. The book displays the pattern to Swedish foreign policy behavior, at times solidarity and involvement, at times disengagement and isolation, depending on the actions of larger powers in the neighbourhood. The author examines Sweden’s independence from, dependence on, orientation towards, and then acquiescence in Europe, and the release of a ‘revolution’ in Swedish foreign policy from the early 1990s. The author also studies a process of steady Swedish Europeanization and the emergence of a post-neutral stance. The book’s endpoint is the European Parliamentary election 2019, which resulted in a stemming of the populist tide in Sweden which had grown from disconnection between a Europe-reluctant electorate and Europe-enthusiastic politicians. The book also looks towards Swedish policy ambitions and prospects for the 2020s and continuation of the ‘revolution’.

Restricted access

Series:

Edited by Michael E. Karpyn

The American Civil War lasted from 1861 to 1865, killing nearly 700,000 Americans and costing the country untold millions of dollars. The events of this tragic war are so steeped in the collective memory of the United States and so taken for granted that it is sometimes difficult to take a step back and consider why such a tragic war occurred. To consider the series of events that led to this war are difficult and painful for students and teachers in American history classrooms. Classroom teachers must possess the appropriate pedagogical and historical resources to provide their students with an appropriate and meaningful examination of this challenging time period. Teaching the Causes of the American Civil War, 18501861 will attempt to provide these resources and teaching strategies to allow for the thoughtful inquiry, evaluation and assessment of this critical, complex and painful time period in American history.

Restricted access

White Evolution

The Constant Struggle for Racial Consciousness

Christopher S. Collins and Alexander Jun

Two fundamental and underlying principles drive White Evolution. The first is that evolution means constant movement in the fight against the virus of White supremacy. If the virus is evolving rapidly, then our critical consciousness needs to evolve faster in order to outpace the supremacy. The second is that this evolution is not an individual act—it must be done in community. The genetic makeup of human beings points to the necessity of interdependence. Growth and development do not lead to a solitary life so much as to being a dependable person rooted in community. The origin of White supremacy, on the other hand, is in reproducing uniformity and eradicating diversity. In an ecological framework, uniformity and monoculture is harmful to an ecosystem that needs diversity of thought, creativity, culture, perspective, history, and economy to survive. The White supremacy intended to "preserve the race" has created an enduring system of violence against people of color and is simultaneously hurting the endurability of humanity in exchange for the immediate gains of supremacy.

The book, White Evolution, recounts the historical movement toward supremacy and casts the possibility of a White evolution toward racial justice through collective critical consciousness. The constant struggle for racial consciousness has no arrival point. White consciousness will never be woke because there is no past tense and no plateau. When privilege and supremacy are akin to a constantly evolving and insidious virus (Whitefluenza), and the antidote is to outpace White evolution for supremacy with a White evolution for racial justice. This is not an individual task, but rather a systemic redesign and reconstruction of social systems and requiring the cultivation of a collective critical consciousness. White Evolution covers a great deal of historical detail and contemporary examples to explain and explore new possibilities for recognizing the importance of interdependence of humanity.

Restricted access

Générations futures, Paix et Environnement / Future generations, Peace and the Environment

Collection de la Chaire Normandie pour la Paix / Normandy Chair for Peace Series

Edited by David M. Forman and Emilie Gaillard

Restricted access

Series:

Edited by Emilie Gaillard and David M. Forman

At present, legal definitions of justice take account of a wide spectrum of concepts operating as juridical tools to protect future generations. Environmental justice, climate justice and protection of the Commons figure alongside new ways of conceiving justice itself, which must evolve in order to fit our changing world. It cannot be denied that we live in an era of wide-ranging transformation both in Law and Human Rights. In 1993, the now famous Oposa vs Factoran case in the Philippine Supreme Court created a precedent for future generations law and paved the way for legal action on behalf of future generations. This legal action also set a global precedent, in the sense that it heralds a new era in legal action throughout the world.

Is it possible to take legal action on behalf of future generations? If so, on what legal bases could this occur? What scientific or legal fields have already been successfully used in this regard? Are there any other bases upon which such legal action could be taken? Mass disputes and litigation on behalf of Humankind in defense of the planet’s future are invoking future generations in constantly increasing numbers.