Browse by title

You are looking at 1 - 10 of 3,379 items for :

  • Romance Literatures and Cultures x
  • All content x
Clear All Modify Search
Restricted access

André Malraux et l’art

Une révolution intellectuelle

Derek Allan

Cette étude présente une explication systématique des éléments clés de la théorie de l’art d’André Malraux. Se basant sur des œuvres telles que Les Voix du silence, Le Surnaturel, L’Irréel et L’Intemporel, elle aborde des sujets cruciaux comme la nature de la création artistique, la psychologie de notre réaction à l’art, la naissance de la notion d’« art » et sa transformation après Manet, la naissance et la mort de l’idée de beauté, la question cruellement négligée de la relation entre l’art et le passage du temps, l’émergence de notre « premier monde de l’art universel », le rôle contemporain du musée d’art et du Musée Imaginaire, et la question épineuse du lien entre l’art et l’histoire.

Contrairement aux critiques négatives parfois émises contre la pensée de Malraux, l’étude soutient qu’il nous offre une théorie de l’art mûrement réfléchie, entièrement cohérente et très éclairante. De surcroît, et malgré des allégations occasionnelles que la pensée de Malraux manque d’originalité, cette analyse montre que sa théorie de l’art est hautement originale et constitue un défi radical aux explications traditionnelles de l’art issues des Lumières qui ont dominé la pensée occidentale pendant quelque trois cents ans. En bref, l’étude dévoile une façon de comprendre la nature de l’art qui n’est rien de moins qu’une révolution intellectuelle.

Restricted access

Escrituras de lo diabólico

Retos de la alteridad en la literatura latinoamericana moderna y post-moderna

Carlos Mejía Suárez

En Escrituras de lo diabólico, Carlos Mejía Suárez estudia obras latinoamericanas donde la imagen diabólica se usa para mapear la repre-sentación literaria de formas problemáticas de alteridad. Frente a trabajos que se concentran en el diablo ya desde un punto de vista historiográfico o vinculándolo exclusivamente a la herencia colonial, este trabajo se con-centra en la invocación moderna de lo diabólico, desde el Fausto criollo (1866) del siglo XIX hasta novelas contemporáneas como Los estratos (2013) y Diablo guardian (2003), pasando por obras representativas del boom latinoamericano como Grande Sertão: Veredas (1957), El lugar sin límites (1966) y novelas experimentales como Cola de lagartija (1983). Con estas obras, respondemos ¿qué comunica acerca de las conven-ciones de lo real el estatuto familiar o fantástico del diablo en cada obra? ¿cuáles son los valores implícitos por la aventura de los protagonistas en su transgresora búqueda de objetos de deseo? Pero, más importante aún, ¿cuáles son los límites de estas categorizaciones estructurales para manera en que lo demoníaco representa la alteridad, al "otro"? Estas lim-itaciones se estudian a través de mapear cuerpos y lugares que en estas obras se rebelan contra la imposición del régimen de significado que los condena a la expulsión y al sacrificio.

Restricted access

Littérature et cinéma

la culture visuelle en partage

Series:

Edited by Ludovic Cortade and Guillaume Soulez

Les co-éditeurs de cet ouvrage, Ludovic Cortade (New York University) et Guillaume Soulez (Sorbonne Nouvelle Paris 3), rassemblent un ensemble de contributions rédigées par des spécialistes de l’écrit et de l’écran permettant de penser l’écosystème formé par l’espace, le cinéma et la littérature. A partir des œuvres d’écrivains et réalisateurs, parmi lesquels Emile Zola, Alfred Jarry, Julien Gracq, Jacques Demy, Agnès Varda, Marguerite Duras, Ousmane Sembène ou Edouard Glissant, les problématiques abordées dans ce volume inscrivent l’esthétique de la forme et de la réception dans une stratigraphie de méthodes et de concepts associant la géocritique, la poétique, l’esthétique et la géopolitique. Les auteurs analysent l’espace et les métafictions géographiques, le transhumanisme, la critique de l’espace anthropocentré, la dimension scalaire de la réception et la signification politique et mémorielle des limites de la représentation de l’espace dans le cinéma et la littérature. Ils interrogent également l’espace à travers le prisme de l’hybridité transculturelle des formes, des récits et de l’esthétique de la réception, participant à la recherche de l’éthique du lieu commun par la parole et l’image partagées à l’ère de l’Anthropocène.

Cet ouvrage paraît en complément de Littérature et cinéma : la culture visuelle en partage (co-édité par les mêmes auteurs). Les deux volumes s’inscrivent dans la nouvelle série « Studies in Film & Literature Cultures » consacrée à l’étude des rapports entre le cinéma et la littérature au sein de la collection Film Cultures de Peter Lang.

Restricted access

Series:

Edited by Ludovic Cortade and Guillaume Soulez

Les co-éditeurs de cet ouvrage, Ludovic Cortade (New York University) et Guillaume Soulez (Sorbonne Nouvelle Paris 3), rassemblent un ensemble de contributions rédigées par des spécialistes de l’écrit et de l’écran permettant de penser l’écosystème formé par l’espace, le cinéma et la littérature. A partir des œuvres d’écrivains et réalisateurs, parmi lesquels Emile Zola, Alfred Jarry, Julien Gracq, Jacques Demy, Agnès Varda, Marguerite Duras, Ousmane Sembène ou Edouard Glissant, les problématiques abordées dans ce volume inscrivent l’esthétique de la forme et de la réception dans une stratigraphie de méthodes et de concepts associant la géocritique, la poétique, l’esthétique et la géopolitique. Les auteurs analysent l’espace et les métafictions géographiques, le transhumanisme, la critique de l’espace anthropocentré, la dimension scalaire de la réception et la signification politique et mémorielle des limites de la représentation de l’espace dans le cinéma et la littérature. Ils interrogent également l’espace à travers le prisme de l’hybridité transculturelle des formes, des récits et de l’esthétique de la réception, participant à la recherche de l’éthique du lieu commun par la parole et l’image partagées à l’ère de l’Anthropocène.
Cet ouvrage paraît en complément de Littérature et cinéma : la culture visuelle en partage (co-édité par les mêmes auteurs). Les deux volumes s’inscrivent dans la nouvelle série « Studies in Film & Literature Cultures » consacrée à l’étude des rapports entre le cinéma et la littérature au sein de la collection Film Cultures de Peter Lang.
Restricted access

Series:

Edited by Marc Quaghebeur

Pour commander la version papier de ce livre, veuillez contacter orders@peterlang.com. (Prix fixe D: 90,90€, Prix fixe A: 93,50€, Prix cons.: 106CHF, 103,90$, 70£). Pour commander l’Ebook veuillez cliquer sur 978-2-8076-1762-9

Après Violence et Vérité (2013) ou Sagesse et Résistance (2018), ces deux volumes s’attachent à une nouvelle forme d’approche transversale des littératures francophones par le biais d’un autre binôme conceptuel tensionnel : Résilience et Modernité. Si la notion de résilience forgée par Boris Cyrulnik concerne, à l’origine, des cas de détresse individuels, elle n’en est pas moins pertinente pour les textes littéraires. Le neuropsychiatre français insiste d’ailleurs sur la différence entre parole et écrit- ce dernier registre opérant, à travers la fiction, une reconstitution de soi et du monde destinée à des tiers tout autant qu’à soi. Traumatismes individuel et collectif peuvent donc s’y conjoindre.

La question de la résilience s’articule à celle de la modernité dans la mesure où le caractère majeur de cette dernière est l’intransitivité, aux limites de l’absolu. Elle ne se résout ni à sa présence en Art comme en Littérature (au travers des avant-gardes) ni à son lien à l’idée de Révolution. Dans une acception plus large, la modernité accompagne en effet l’expansion de la civilisation industrielle occidentale et se fait le véhicule des valeurs qu’elle postule et entend développer partout dans le monde. Elle fait partie des chocs et traumas inhérents aux processus coloniaux, et sous-tend divers types de résilience examinés dans ces volumes.

Les tensions inhérentes à Résilience et Modernité recoupent en outre celles qui structurent les littératures francophones et contribuent à leurs spécificités. Ne serait-ce que parce que la France apparut longtemps comme le paradigme de la modernité, tout particulièrement littéraires.

Les perspectives transversales sont privilégiées dans ces pages qui ne s’organisent pas par aires géographiques – un index y renvoie toutefois – mais par axes thématiques. Les Francophonies du Nord y sont tout aussi présentes que celles des Afriques ou des Caraïbes. La Shoah et le génocide rwandais, l’esclavage et l’immigration, l’exploitation ouvrière ou les guerres de libération, le sort fait aux femmes comme la ré-habitation de la langue française font partie de ces deux tomes. Ceux-ci contribuent à une perception renouvelée de l’aujourd’hui et des Francophonies culturelles mais également au travail sur La Mémoire, l’Histoire, L’Oubli cher à Paul Ricoeur

For ordering the paperback version please contact order@peterlang.com. (Retail Price: D: 90,90€, Prix fixe A: 93,50€, Rec. retail price: 106CHF, 103,90$, 70£), For puchasing the ebook please go to 978-2-8076-1762-9

Restricted access

Symbols of Hope, Resistance and Change

Female Characterization in the Novel of the Dictatorship

Lori Lammert

There are few critical studies about female characterization in the novel of the Latin American dictatorship.The existing studies, "La mujer ante la dictaduraen las dos primerasnovelas de Isabel Allende," by Alina Camacho Gingerich, "De amor y de sombra: Una aproximación a sulectura," by Eliana Moya Raggio, and Female Development Amidst Dictatorship in Julia Alvarez’s In the Time of the Butterflies and Mario Vargas Llosa’s La fiesta del Chivo by Sereana Eileen Call, focus on female characters in novels written by Isabel Allende and Julia Alvarez. This lack of criticism ignores what other Latin American writers may have to say about female characterization in such narratives. Though a simple critical approach might be to focus on female characterization in novels written only by women, male writers should not be excluded because they often make strong statements about women’s conditions through their female characters (Urania in La Fiesta del chivo, by Mario Vargas Llosa, for example). This work argues that the main female characters in Ivan Ângelo’s A Festa (Brazil), Diamela Eltit’sPor la patria (Chile), and Luisa Valenzuela’s Cola de lagartija (Argentina) function as symbols of hope, resistance and social change and that they do so in ways different from the male characters because of their unique relationships with the authoritarian regimes, which can be read as political manifestations of patriarchal order. This work will be of importance in the fields of gender studies, women’s studies, Latin American studies, and contemporary Latin American literature.

Restricted access

Series:

Ángel Esteban

La literatura siempre ha tenido relaciones con otras artes, de tipo temático o técnico, pero en los inicios de siglo XXI son cada vez más constantes esas confluencias con la música, la pintura y las artes plásticas, el cine, el teatro como espectáculo, la televisión, los mass media, los medios ligados a las nuevas tecnologías, la ciencia ficción, las redes sociales, y todo lo relativo a la crossmedialidad y la transmedialidad. En este libro, promovido por el Grupo de Investigación Hybris: Literatura y Cultura Latinoamericanas, de la Universidad de Granada, se pretende dar una visión específica de este universo en el contexto de la literatura latinoamericana actual.

Se abordan aquí obras de distintos escritores latinoamericanos cuyas novelas o cuentos se han llevado al cine, o bien textos literarios en los que el cine sea un tema específico, o bien obras literarias cuyos procedimientos técnicos emulen a los del cine. Asimismo, se analiza la presencia de la música, la pintura, arquitectura y nuevas tecnologías en autores procedentes de diversas zonas geográficas de América Latina, desde México hasta el Cono Sur. Edmundo Paz Soldán, Pablo Montoya, Mariana Enríquez, Isabel Allende, Hernán Rivera Letelier, Santiago Roncagliolo, Roque Larraquy, Eduardo Rubinschik, Gibrán Portela, Itzel Lara son algunos de los protagonistas de la fecunda hibridación artística presentada en este volumen, junto con una original actualización de la obra de clásicos como Alejo Carpentier, Reinaldo Arenas, Juan Carlos Onetti, Horacio Quiroga, Ricardo Piglia y El Inca Garcilaso en versiones cinematográficas o reflexiones sobre el mundo de la fotografía o la ciencia ficción.

Restricted access

Edited by Timo Obergöker and Jean-Frédéric Hennuy

Dans le monde francophone, Mai 68 continue à être envisagé comme un événement s’inscrivant dans une temporalité et une spatialité bien délimitées : Paris, France, notamment les 5è et 6è arrondissements du 22 mars au 30 juin 1968, du début des manifestations à Nanterre avec l’émergence de Daniel Cohn-Bendit, leader du mouvement, jusqu’au second tour des élections législatives qui entérine la victoire de la droite. Peu de recherches ont été effectuées jusqu’à ce jour sur les répercussions de cet événement dans la sphère francophone. Ce livre explore cet événement et ses vies ultérieures entre Paris, Montréal et l’Acadie.

Restricted access

Edited by Catherine Gravet and Katrien Lievois

La littérature belge francophone constitue un vaste corpus de textes, liés à une langue et, si pas à une « nation », du moins à une aire géographico-sociale donnée. À propos de toutes les traductions des œuvres d’auteurs belges francophones et de leurs conditions de production l’on peut s’interroger : quelles œuvres, quels auteurs sont privilégiés et pourquoi, comment les textes sont-ils traduits et pour qui, par quelles maisons d’édition les traductions sont-elles publiées ? Quelle est la réception critique et l’influence de ces traductions sur la littérature dans la culture d’accueil ? Ce volume rassemble les points de vue de seize chercheurs venus d’horizons différents sur ces traductions d’œuvres écrites par des Belges, quels que soient le genre (littéraire mais aussi sexuel), la langue d’arrivée ou l’époque, autant de facteurs qui les conditionnent.

Avec des contributions de : Catherine Gravet, Katrien Lievois, Maria Baïraktary, Thomas Barège, André Bénit, Mireille Brémond, Béatrice Costa, Juan Miguel Dothas, Marie Fortunati, Claudio Grimaldi, Stéphane Hirschi, Irena Kristeva, Rodica Lascu-Pop Sündüz Öztürk-Kasar, Maria Giovanna Petrillo, Thea Rimini, Fanny Sofronidou et Anja van de Pol-Tegge.

Restricted access

Italienische Literatur im Spannungsfeld von Norm und Hybridität

Übergänge – Graduierungen – Aushandlungen

Edited by Barbara Kuhn and Dietrich Scholler

Traditionell gelten die Begriffe Norm und Hybridität in der Literaturwissenschaft als Gegensatzpaar: Normen, wie sie seit der Antike und bis in die Frühe Neuzeit in Regelpoetiken festgehalten oder anderweitig definiert sind, werden im historischen Prozess mittels Hybridisierungen auf verschiedenen Ebenen aufgeweicht oder gebrochen, so dass sich die Hybridität spätestens in der Epoche der Romantik als neue Norm durchsetzt. Dagegen zeigen die hier versammelten Studien, dass sich die italienische Literatur einer solch eindeutigen Zuordnung entzieht. Es zeichnet sich ein von intrikaten Graduierungen und entsprechenden Aushandlungsprozessen geprägtes Spannungsfeld ab, das auf die grundsätzliche Übergänglichkeit der literarischen Rede weist: Sie ist stets unterwegs zu dem, was sie meint.