Browse by title

You are looking at 1 - 10 of 45,927 items for :

  • History and Political Science x
  • All content x
Clear All
Restricted access

Edited by Rebecca Madgin and Nicolas Kenny

Forthcoming.
Restricted access

Series:

Yohann Morival

Que ce soit avec « Notre entreprise l’Europe » en 1988 ou avec « Merci l’Europe ! » en 2019, les dirigeants du MEDEF, la confédération patronale française, mettent régulièrement en scène leur soutien à l’intégration européenne. À grand renfort de colloques et de campagnes de communication, ils s’efforcent de mobiliser les chefs d’entreprise autour de la promotion de l’intégration européenne. Pourtant, les membres de la confédération sont loin de s’accorder sur ce que devrait être l’intégration européenne. Plus surprenant encore, les débats sur le sujet sont souvent abandonnés et certaines prises de position ne sont jamais diffusées. Comment expliquer les discours de soutien à l’intégration européenne malgré les difficultés à faire exister un débat à ce propos au sein de l’organisation ? À travers l’élucidation de ce paradoxe, cet ouvrage s’attache à comprendre comment se définit la voix du MEDEF. À partir de la consultation extensive d’archives inédites et de l’observation du travail mené au sein de groupes patronaux, ce livre éclaire les mobilisations pour faire exister une voix unifiée du patronat français. Il analyse la lutte entre différentes formes de légitimité pour faire et dire l’Europe, aussi bien au sein du siège parisien de MEDEF qu’à l’échelle européenne. On pense par exemple aux concurrences entre acteurs « politiques » et « techniques » de l’Europe ou aux tensions entre « représentativité » et « expertise » dans la production d’une parole patronale. Le suivi de ces débats sur une période de 70 ans donne plus largement à voir les transformations du rôle de la confédération patronale française.

Restricted access

Series:

Edited by Marc Bergère and Marie-Bénédicte Vincent

Restricted access

Series:

Edited by Jorge Cagiao y Conde and Alain-G. Gagnon

La question controversée de la sécession retient peu l’attention des spécialistes du fédéralisme. Les meilleures études fédérales soit l’éludent, soit l’évacuent en quelques lignes. Pourtant, la problématique de la sécession est bien présente dans l’histoire des fédérations. Cet ouvrage est l’un des premiers à explorer le lien complexe entre fédéralisme et sécession. Tout en reconnaissant le potentiel de ce système politique à gérer sous un même gouvernement et d’une manière équilibrée et relativement harmonieuse les relations entre États, peuples, nations ou territoires différents, les auteurs relèvent les risques d’échec de l’idée fédérale dans les contextes politiques où le principe de la souveraineté partagée est mis à mal. Si plusieurs histoires à succès (les États-Unis, la Suisse, l’Allemagne, etc.) peuvent être identifiées, permettant ainsi de souligner les mérites de la formule fédérale, il ne faut pas toutefois taire ses échecs (l’ex-Yougoslavie, ou plus récemment le Brexit), ou ses demi-échecs. Considérant ainsi les turbulences qu’ont dû traverser ces dernières années des systèmes dévolutifs (Royaume-Uni avec l’Écosse, l’Espagne avec la Catalogne) ou fédératifs (Canada avec le Québec), cet ouvrage dresse un portrait nuancé de la question et pose les bases en vue d’un questionnement du legs encore trop fragile des grands penseurs de la pensée fédérale.

Restricted access

Steven R. Cureton

This book examines the legacy of negotiating Black masculinity in a relatively free society that forced Black men to justify claims of equitable humanity. This book represents an unapologetic narrative about behavioral choices by Black men, which were framed by a history of forced distancing from his covenant with God, deliberate character assassinations, and emasculation in plain sight of his women and children.

Restricted access

Chao Liu

This is the first work in English to explore Manchukuo literature in its entirety. It provides comprehensive, in-depth, and thought-provoking research by placing the literary history of Manchukuo from 1937 to 1941 in specific cultural lineages and socio-political contexts and focusing on four major literary groups of that period—the Manshū rōmanha, the Sakubun writers, the Yiwenzhi intellectuals, and the Wenxuan School—to illuminate its underlying intellectual dynamics. As it turns out, Manchukuo literature notably featured multiplicity, ambiguity, and self-reflexivity, which enabled it to transcend the dichotomy of romanticism and realism and that of the colonizers and the colonized. Not unlike a coordinate system, it took modernity and national identity as its horizontal and vertical axes. The Manshū rōmanha and the Sakubun writers respectively adopted an anti-modern or a modernist perspective and unanimously headed towards the intellectual stance of denying their own national identity and merging into the indigenous society of the colony; in comparison, Manchurian intellectuals, as epitomized by the Yiwenzhi School and the Wenxuan School, started from the same purpose of promoting national consciousness, but at last embarked on a bifurcated path to either modernization or cultural regression. Moreover, although the literary writings of these four groups differed much from each other in topics, stylistic features, and narrative modes, they all showed a deep concern for the sufferings of the Manchurian people brought by colonialism, coincidentally directed their criticism or sarcasm against the colonial rule, and thereupon endowed Manchukuo literature with a keynote of darkness.

Restricted access

Paz y valores europeos como posible modelo de integración y progreso en un mundo global

Peace and European values as a potential model for integration and progress in a global world

Series:

Edited by Jesús Baigorri and Jürgen Elvert

Restricted access

Dreaming Kurdistan

The Life and Death of Kurdish Leader Abdul Rahman Ghassemlou

Carol Prunhuber

This book follows the life and brutal assassination of Abdul Rahman Ghassemlou, the Iranian Kurdish leader who was killed while negotiating a supposed peace accord for his people with Iranian government emissaries in Vienna, Austria 1989. Countless elements remain unresolved in this political assassination. The culpability of the Iranian government is clearly spelled out, yet jurisdiction has never been passed on the perpetrators.

Combining historical and political analysis with journalistic testimony, this story depicts real events reconstructed through political documents and speeches, police reports, taped material, letters, interviews, and the author’s own first-hand knowledge of Ghassemlou. His destiny brought him to significant events of the twentieth century that laid the groundwork for his future role: the Soviet occupation of northeast Kurdistan in 1941; the coup d’état organized by the CIA and the British secret services against the Iranian Prime Minister Mossadeq in 1953 and the installment of the Reza Pahlavi, Shah of Iran; the end of the Spring of Prague with the invasion of Czechoslovakia by the Soviet tanks in 1968; the beginnings of a certain autonomy in Iraqi Kurdistan in 1970 and the ensuing negotiations between the Kurdish leader, Mustapha Barzani and Saddam Hussein. Preeminent in this list is the determined rebellion of the Iranian Kurds against Khomeini in 1979.

Restricted access

Edited by Linda Bryder and Martin Gorsky

Forthcoming.
Restricted access

D’ennemi à allié

L’adhésion de la Hongrie, de la Pologne et de la République tchèque à l’Alliance atlantique (1989-1999)

Series:

Amélie Zima

Moins de dix ans après la dissolution du pacte de Varsovie, trois pays postcommunistes, la Hongrie, la Pologne et la République tchèque, deviennent membres de l’OTAN. Comment expliquer ce passage du statut d’ennemi à celui d’allié ? En analysant la rénovation institutionnelle de l’Alliance atlantique, et plus particulièrement le bricolage institutionnel qui entoure la fabrique d’un processus de négociations, et les usages politiques de l’histoire qui émaillent les relations entre l’OTAN, les pays d’Europe centrale et la Russie, cet ouvrage apporte des clés d’analyse renouvelées sur le premier élargissement post-guerre froide. Il déconstruit de ce fait des étiquettes en montrant que l’atlantisme des pays d’Europe centrale a été une construction politique qui résulte tant de jeux politiques nationaux que des passés douloureux, et montre également que l’OTAN n’a pas été réellement une institution socialisatrice.

Fondé sur un corpus inédit d’entretiens conduits avec des hommes politiques et des diplomates hongrois, polonais et tchèques, ce livre éclaire sous un nouveau jour les dynamiques postcommunistes. À l’heure où la politique d’élargissement de l’OTAN connaît un certain ralentissement, où la dimension libérale de l’Alliance est questionnée par l’autoritarisme de certains membres, et, où la relation entre l’espace euro-atlantique et la Russie est conflictuelle, il est utile de revenir sur la décennie fondamentale des années 1990 qui a façonné le monde d’après-guerre froide et a posé les bases du nouvel ordre européen.