Search Results

You are looking at 101 - 104 of 104 items for

  • Author or Editor: Ministère des Affaires étrangères x
Clear All Modify Search
Restricted access

Documents diplomatiques français

1970 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Series:

Edited by Ministère des Affaires étrangères

Les principales questions abordées dans le présent volume sont dans la continuité de celles qui faisaient la trame du deuxième semestre de l’année 1969. Ce sont : la politique française à l’égard de la candidature britannique à la CEE ; la politique méditerranéenne de la France ; les relations franco-américaines à l’occasion du voyage du président Pompidou aux États-Unis ; les relations avec les régimes sud-africain et portugais qui mettent la France en difficulté avec les pays africains.
À la suite de la conférence de La Haye (2-3 décembre 1969), l’élargissement est rendu possible mais les négociations n’en apparaissent pas moins délicates, même si la victoire du parti conservateur aux élections du 18 juin 1970 change en partie la donne, ce dont se réjouit la diplomatie française.
La notion de « politique méditerranéenne » permet à la diplomatie française de donner une cohérence à l’amélioration des relations de la France avec les pays d’Afrique du Nord et notamment la Libye. L’aspect le plus neuf de cette diplomatie française est la percée sur le marché libyen avec la vente d’avions Mirage. Combinée au grave incident des vedettes de Cherbourg qui provoque une crise diplomatique franco-israélienne, cette politique étrangère va avoir des répercussions sur les relations franco-américaines.
Cette vente va en effet empoisonner l’atmosphère de la visite du président Pompidou aux États-Unis (28 février-3 mars 1970) à l’occasion des incidents de Chicago qui ont vivement impressionné le Président et Madame Pompidou. Il n’en reste pas moins que les deux Présidents ont pu avoir des conversations approfondies sur le Proche-Orient, en particulier l’armement israélien, la situation monétaire internationale et la guerre du Vietnam, et ont décidé d’établir une liaison personnelle.
Alors que sous Georges Pompidou, la diplomatie française poursuit et élargit son implantation en Afrique, comme au Rwanda, les rapports que la France entretient avec les régimes sud-africain et portugais posent problème en raison de la condamnation du régime d’ apartheid dans le premier cas, de la décolonisation des territoires africains sous tutelle portugaise dans le second. La France est l’objet de pressions pour l’amener à rompre les relations commerciales avec l’Afrique du Sud, en particulier la fourniture d’armes françaises. Du côté portugais, c’est la participation d’entreprises françaises à la construction du barrage de Cabora Bassa (Mozambique) qui fait l’objet de critiques de la part de gouvernements africains, dont celui de Zambie.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1969 – Tome II (1er juillet – 31 décembre)

Series:

Edited by Ministère des Affaires étrangères

Les premiers pas du nouveau président de la République, Georges Pompidou, sont marqués par l’ouverture dans le domaine de la politique européenne avec au premier chef le déblocage de la question de l’adhésion du Royaume-Uni à la CEE. La proposition du président Pompidou de réunir une conférence au sommet à La Haye (1 er et 2 décembre 1969) va dans le sens d’un élargissement et d’un approfondissement des Communautés européennes. Elle se solde par un succès et constitue un bilan favorable pour la France qui sort de l’isolement dans lequel elle se trouvait depuis le veto français de 1967.
Au chapitre de l’ouverture, on doit noter aussi la reprise des contacts avec les pays d’Afrique du Nord, marquée par les voyages du nouveau ministre des Affaires étrangères, Maurice Schumann, et par les ventes d’armes à la Libye.
Du point de vue des relations franco-américaines, on est exactement à mi-chemin entre continuité et changement. En effet, ces relations étaient en voie d’amélioration sensible dans les derniers mois de l’ère gaullienne – avec l’élection de Georges Pompidou, cette amélioration se confirme, au point qu’il est tout de suite question d’une visite du président de la République aux États-Unis.
En dehors de ces secteurs, la continuité prévaut et on s’en réjouit à Moscou comme dans les pays arabes. Corollairement, les relations avec Israël ne s’améliorent guère : elles subissent même une de ces fortes tensions qui vont les caractériser au cours de la présidence de Georges Pompidou (vedettes de Cherbourg et vente de Mirage à la Libye).
Continuité aussi dans les relations avec les pays d’Afrique noire, dont la situation est celle des pays pauvres qui attendent tout de l’aide française, et qui sont souvent secoués par des coups d’État ou des troubles intérieurs, en particulier universitaires.
Sur le plan général, la diplomatie française relève qu’aux Nations unies, les petites nations ont mis à profit leur supériorité numérique pour faire échec aux superpuissances, que les groupes autrefois cohérents ont tendance à l’émiettement et font place à des regroupements « d’insatisfaits et d’ambitieux ».
Restricted access

Documents diplomatiques français

1951 (1er janvier – 31 décembre)

Series:

Edited by Ministère des Affaires étrangères

Le premier grand souci du Quai d’Orsay en 1951 reste la guerre de Corée. En particulier à cause des développements de l’intervention chinoise, qui modifie du tout au tout la situation, et sur le terrain, et pour l’Indochine, et au niveau international. Le Quai d’Orsay s’est efforcé de jouer un rôle apaisant, comme il le faisait depuis le début du conflit.

Autre grand problème : le réarmement allemand et la Communauté Européenne de Défense (CED). On y va à reculons et c’est un débat qui ne disparaîtra pas avant 1954 et qui divisera gravement le ministère des Affaires étrangères. D’autre part on comprend bien qu’il faudra faire des concessions politiques à la RFA, à la fois en échange de sa participation à la future Armée européenne et pour l’empêcher de se laisser séduire par les sirènes insistantes de l’Est.

Bien entendu l’URSS reste le grand problème. Donc une année marquée avant tout par la Guerre froide et ses multiples aspects, qui voit le Quai élaborer une doctrine cohérente, dans l’ensemble prudente, de l’Asie à l’Europe et à la question allemande et jusqu’aux rapports avec l’URSS.

Restricted access

Edited by Ministère des Affaires étrangères

Fondée en 1998 par la Direction des Archives du ministère français des Affaires étrangères, la collection « Diplomatie et Histoire » a vocation à publier des ouvrages traitant des relations internationales ; elle accueille ainsi largement les travaux de jeunes chercheurs ayant utilisé les ressources documentaires des fonds d’’archives diplomatiques.

La collection couvre un large spectre typologique –– étude des relations bilatérales, biographies, édition de textes – et chronologique du Moyen-Âge à la seconde moitié du XX e siècle.