Search Results

You are looking at 1 - 2 of 2 items for

  • Author or Editor: Anne Bielman Sánchez x
Clear All Modify Search
Restricted access

Series:

Anne Bielman Sánchez and Giuseppina Lenzo

Cet ouvrage traite de deux figures royales majeures dans l’histoire du pouvoir en Egypte ptolémaïque : Cléopâtre I qui inaugura le système du règne conjoint avec un partenaire masculin et Cléopâtre II qui participa à six règnes conjoints et fut la première femme à occuper seule le trône d’Egypte, à Alexandrie. L’ensemble des sources disponibles (inscriptions, ostraca et papyrus grecs ou égyptiens, reliefs de temples et statues, monnaies, sources littéraires grecques et romaines) est examiné en respectant la progression chronologique, de 194 à 115 av. J.-C. L’originalité de cette étude réside dans la confrontation systématique des documents d’origines culturelles et linguistiques différentes ; elle cherche ainsi à cerner au mieux la manière dont ces figures royales se présentaient à leurs sujets gréco-macédoniens et indigènes, comment ceux-ci les percevaient et quel fut leur impact sur la scène internationale. Ces reines marquent une étape dans la conception du pouvoir royal féminin, qui influencera celles qui leur succèderont, jusqu’à la célèbre Cléopâtre VII.
Restricted access

Egypte – Grèce – Rome

Les différents visages des femmes antiques- Travaux et colloques du séminaire d’épigraphie grecque et latine de l’IASA 2002-2006

Florence Bertholet, Anne Bielman Sánchez and Regula Frei-Stolba

Cet ouvrage réunit un choix de contributions réalisées dans le cadre de rencontres et de colloques organisés entre 2002 et 2006 par le Séminaire d’épigraphie grecque et latine de l’Institut d’Archéologie et des Sciences de l’Antiquité de l’Université de Lausanne. En outre, un avant-propos offre la synthèse des résultats présentés dans ce volume. La participation des femmes à la vie publique est en effet l’un des domaines de recherches prioritaires du Séminaire d’épigraphie, car les milliers d’inscriptions antiques découvertes à ce jour offrent sur le sujet une foule de renseignements encore insuffisamment exploités par les historiens. L’originalité de l’ouvrage tient d’une part à l’analyse des différentes voies offertes aux femmes pour se tailler un rôle public, des plus traditionnelles comme les postes religieux, aux plus inhabituelles comme la présence de princesses et de reines sur les champs de bataille ou les « campagnes publicitaires » orchestrées pour certaines épouses de dirigeants politiques. Elle tient d’autre part à la volonté de confronter les activités publiques féminines en différents lieux du bassin méditerranéen et dans des civilisations antiques diverses : Egypte pharaonique, Grèce, royaumes hellénistiques d’Orient, Italie ou provinces occidentales de l’Empire romain.