Search Results

You are looking at 1 - 3 of 3 items for

  • Author or Editor: Anne-Sophie Gijs x
Clear All Modify Search
Restricted access

Le pouvoir de l’absent

Les avatars de l’anticommunisme au Congo (1920–1961)

Series:

Anne-Sophie Gijs

Pour commander la version imprimée de ce livre, veuillez contacter order@peterlang.com. Prix de vente: CHF** 110.00 Sfr., EURD** 93.90 €, EURA** 96.70 €, EUR* 87.90 €,GBP* 72.00£, USD* 105.90$). Pour acquérir l'Ebook veuillez suivre le lien 978-3-631-76448-0

For ordering the hardback version please contact order@peterlang.com. Retail Price: CHF** 110.00 Sfr., EURD** 93.90 €, EURA** 96.70 €, EUR* 87.90 €,GBP* 72.00£, USD* 105.90$). For purchasing the ebook please go to 978-3-631-76448-0

Cet ouvrage a reçu le prix du Centre des Archives communistes en Belgique, « Prix CARCOB 2015 » Obscures mouvances religieuses, remuants syndicats, espions industriels, étrangers comploteurs ou étoiles nationalistes ascendantes… Entre 1920 et 1961, le visage du « péril rouge » au Congo fut protéiforme. Cet ouvrage entend mettre au clair, d’une part la réalité et le degré de dangerosité du communisme au Congo, et d’autre part les enjeux liés à son combat, à travers les variations qu’ils connurent, au gré de la conjoncture politique, économique et sociale interne à la Belgique et sa colonie, mais aussi de la configuration de « l’échiquier » international. Confrontant archives, travaux et témoignages inédits, notre analyse démontre que malgré son échec à s’implanter in fine au Congo, le communisme n’en a pas moins exercé un pouvoir mobilisateur surprenant par toutes les répercussions et les réalisations que sa peur a engendrées. On peut dès lors parler de « pouvoir de l’absent », et ce, dans une pléiade de domaines : sphères policières et militaires, rouages diplomatiques et économiques, enjeux politiques et identitaires. Recourant aux notions de « mythe » dans l’édification d’un Lumumba communiste ou de « bouc émissaire » comme régulateur de crise, notre étude se conclut plus largement sur les mécanismes humains à l’œuvre dans l’identification d’un ennemi déstabilisateur, puis dans son élimination, censée apporter un apaisement ou une accréditation symboliques.

Restricted access

Le pouvoir de l’absent

Les avatars de l’anticommunisme au Congo (1920–1961)

Series:

Anne-Sophie Gijs

Pour commander la version imprimée de ce livre, veuillez contacter order@peterlang.com. Prix de vente: CHF** 110.00 Sfr., EURD** 93.90 €, EURA** 96.70 €, EUR* 87.90 €,GBP* 72.00£, USD* 105.90$). Pour acquérir l'Ebook veuillez suivre le lien 978-3-631-76448-0

For ordering the hardback version please contact order@peterlang.com. Retail Price: CHF** 110.00 Sfr., EURD** 93.90 €, EURA** 96.70 €, EUR* 87.90 €,GBP* 72.00£, USD* 105.90$). For purchasing the ebook please go to 978-3-631-76448-0

Cet ouvrage a reçu le prix du Centre des Archives communistes en Belgique, « Prix CARCOB 2015 » Obscures mouvances religieuses, remuants syndicats, espions industriels, étrangers comploteurs ou étoiles nationalistes ascendantes… Entre 1920 et 1961, le visage du « péril rouge » au Congo fut protéiforme. Cet ouvrage entend mettre au clair, d’une part la réalité et le degré de dangerosité du communisme au Congo, et d’autre part les enjeux liés à son combat, à travers les variations qu’ils connurent, au gré de la conjoncture politique, économique et sociale interne à la Belgique et sa colonie, mais aussi de la configuration de « l’échiquier » international. Confrontant archives, travaux et témoignages inédits, notre analyse démontre que malgré son échec à s’implanter in fine au Congo, le communisme n’en a pas moins exercé un pouvoir mobilisateur surprenant par toutes les répercussions et les réalisations que sa peur a engendrées. On peut dès lors parler de « pouvoir de l’absent », et ce, dans une pléiade de domaines : sphères policières et militaires, rouages diplomatiques et économiques, enjeux politiques et identitaires. Recourant aux notions de « mythe » dans l’édification d’un Lumumba communiste ou de « bouc émissaire » comme régulateur de crise, notre étude se conclut plus largement sur les mécanismes humains à l’œuvre dans l’identification d’un ennemi déstabilisateur, puis dans son élimination, censée apporter un apaisement ou une accréditation symboliques.

Restricted access

Series:

Edited by Michel Dumoulin, Anne-Sophie Gijs and Pierre-Luc Plasman

Cet ouvrage se concentre d’abord sur les évènements qui, en Belgique et en Afrique centrale, marquent la période de mai 1955 à novembre 1965, en ménageant une place aux témoins. Il invite ensuite à visiter ou à revisiter des sources qui n’ont pas encore livré toutes leurs richesses (cinéma, télévision, archives dont certaines demeurent totalement inexploitées).
Enfin, tandis que le Congo, à l’instar de la plupart des anciennes colonies de l’Afrique sub-saharienne, devient indépendant, « le Tiers Monde ignoré, exploité, méprisé comme le Tiers État » (Alfred Sauvy) fait l’objet de la sollicitude d’instances internationales et européennes.
Ce qu’en style Nations unies on appelle les pays sous-développés constitue un enjeu considérable dont les facettes politiques, économiques, sociales et culturelles sont multiples. Les politiques d’aide au développement qui voient le jour, notamment dans le cadre de l’Europe des Six, interfèrent avec les politiques nationales que d’aucuns qualifient de néo-colonialistes.
Phénomène transnational comme l’avait été la colonisation, la décolonisation ouvre la voie à des pratiques voyant coexister la survivance plus ou moins dense de liens bilatéraux entre anciennes colonies et anciennes métropoles avec une européisation de celles-ci.