Search Results

You are looking at 1 - 10 of 10 items for

  • Author or Editor: Dan Van Raemdonck x
Clear All Modify Search
Restricted access

Edited by Dan van Raemdonck

"
The series, seeking to present the richness that this expansion of points of view constitutes, will welcome studies making it possible to confront the data and the observations of research centered on the linguistic system with those of studies exploring other areas of research on the operation of language in specific contexts: the area of acquisition, the area of teaching/learning, the area of different types of variation, diachronic, diatopic, diastratic, oral/written, etc.

All the volumes published in the series «GRAMM-R» will be subject to double blind peer review.

"
Restricted access

Modèles syntaxiques

La syntaxe à l’aube du XXIe siècle

Dan van Raemdonck

La linguistique française fourmille d’approches syntaxiques diverses. Ces trente dernières années, la contestation de la limite phrastique s’est développée sur plusieurs plans, du fait de la difficulté de la définition de l’unité et de l’irruption de l’oral et des dimensions énonciatives et pragmatiques. Cela a conduit à l’élaboration, à côté de la morphosyntaxe traditionnelle, des linguistiques du texte et du discours, des linguistiques de l’énonciation, ainsi que d’une syntaxe trans-phrastique – la macro-syntaxe –, qui visent à répondre aux apories héritées du modèle traditionnel – réduit dès lors au statut de « micro- ».
Le colloque (« Modèles syntaxiques », Bruxelles, mars 2003), et l’ouvrage qui en est tiré, font le point sur les recherches en syntaxe à l’aube du XXI e siècle, en prenant le temps de la (re)découverte des modèles dans lesquels les syntacticiens d’aujourd’hui puisent leurs outils d’analyse. Le format proposé était le suivant : à partir d’un bref corpus oral et écrit, les conférenciers, que l’on a choisis représentatifs de différentes approches, devaient chacun déterminer une question à traiter, introduire le modèle utilisé et y inscrire leur analyse. Cela a débouché, au final, sur un colloque de dialogue, dont cet ouvrage se veut le reflet.
Restricted access

GRAMM-R

Études de linguistique française

Edited by Dan Van Raemdonck

The series, seeking to present the richness that this expansion of points of view constitutes, will welcome studies making it possible to confront the data and the observations of research centered on the linguistic system with those of studies exploring other areas of research on the operation of language in specific contexts: the area of acquisition, the area of teaching/learning, the area of different types of variation, diachronic, diatopic, diastratic, oral/written, etc.

All the volumes published in the series «GRAMM-R» will be subject to double blind peer review.
Restricted access

Le sens grammatical 2

Pour une progression curriculaire de l’enseignement de la grammaire française à l’école

Series:

Dan Van Raemdonck and Lionel Meinertzhagen

Edited by Dan Van Raemdonck

L'analyse et la pratique grammaticales en classe, ainsi que les outils et discours utilisés pour en rendre compte, sont actuellement encore trop conformes à une tradition liée au constituant et surtout au mot, à son assignation à une nature et à une fonction (et à une activité d’étiquetage devenue matière à enseigner en soi), à son inscription dans une phrase souvent décontextualisée, à des fins de correction orthographique dument exercée et évaluée, le tout dans une appréhension et une terminologie formelle souvent détachées des rapports de sens à l'œuvre dans le discours, et détournées de la visée pédagogique fondamentale de construction et déconstruction du sens des productions langagières en situations de communication différenciées.

Il importe donc que l'analyse (et son discours) ainsi que la pratique grammaticales en classe soient réinvesties et réorientées vers l'analyse et la construction du sens, tant en interprétation et production orales (écouter et parler) qu'en interprétation et production écrites (lire et écrire), et non plus essentiellement vers l'orthographe.

Cet ouvrage propose un nouveau discours grammatical, organisé du texte au mot, et une progression curriculaire qui couvre l’ensemble de la scolarité grammaticale des élèves et repose sur les quatre piliers d’une recherche-action que sont l’observation (de ce qui se pratique dans les classes), la collaboration (avec des enseignants, experts de terrain, de tout niveau), la recherche (par la lecture de documents scientifiques) et l’expérimentation (en classe d’activités confectionnées en collaboration avec les enseignants). Cette progression s’intègre mieux dans le cheminement scolaire de l’élève. Elle tient compte de la maturité intellectuelle des élèves et propose un fil rouge pour l’enseignement-apprentissage d’un matériau grammatical qui travaille le sens et la manière dont il se construit, s’intégrant par-là mieux à leur pratique et rencontrant, voire anticipant, les besoins.

Restricted access

Series:

Edited by Antoine Gautier, Eva Havu and Dan Van Raemdonck

Attestée, de manière métalinguistique ou non, dès le XV e siècle, par le biais également des termes déterminer, déterminé et indéterminé, la notion de détermination est employée tantôt dans la définition de l’adverbe, tantôt dans l’analyse du temps verbal, pour distinguer passé simple et passé composé, tantôt encore pour décrire des relations de dépendance morphologique, tantôt enfin dans le cadre de la sémantique nominale et référentielle.
En grammaire, où se croisent acceptions héréditaires et empruntées, la notion renvoie à une opération de spécification dont les agents sont les déterminants. La tradition chaotique du terme les verse tantôt parmi les classes de mots (adjectifs déterminatifs, non qualificatifs, pour la grammaire scolaire, puis déterminants depuis Wagner et Pinchon (1962), à partir du determiner de Bloomfield (1933)), tantôt parmi les fonctions, tantôt un peu dans les deux. Les différentes théories redessinent les territoires et font voyager les items au gré de la place qui leur est réservée dans leur système.
Les contributions de ce volume visent à approcher et à éclairer davantage, parfois d’une lumière nouvelle, la notion de détermination, qui est encore loin d’être parfaitement circonscrite.
Restricted access

Series:

Edited by Pascale Hadermann, Alex Housen and Dan Van Raemdonck

Au cours des dernières décennies, le concept de complexité a bénéficié d’un intérêt croissant et ce, dans un large éventail de disciplines scientifiques, dont les sciences du langage. Des linguistes, s’inscrivant dans des courants théoriques divers, ont souligné son importance pour le développement de mesures fiables et objectives de la performance, de la maîtrise ou encore de l’évolution linguistique.

En français, la notion de complexité connaît un essor important avec la naissance de la grammaire scolaire au XIXe siècle et les études des rapports logiques au sein de la phrase dite « complexe ». Dans des descriptions portant aussi bien sur le français L1 que L2, la complexité réfère donc souvent à la construction d’unités phrastiques. Elle en arrive à désigner la constitution interne de syntagmes ou de séquences de mots, et certaines approches l’appliquent même à la caractérisation de concepts descriptifs. L’objectif de cet ouvrage est précisément de montrer l’élasticité du concept de complexité.

Restricted access

Olga Galatanu, Michel Pierrard and Dan Van Raemdonck

L’ouvrage réunit une sélection d’articles autour de la thématique des rapports existant entre la construction du sens discursif et l’acquisition des significations linguistiques dans et par les interactions en classe de français langue étrangère et seconde.
Les questionnements, devenus centraux dans la réflexion linguistique et didactique des langues étrangères, sur les liens entre le contexte d’apprentissage et les mécanismes qui sous-tendent l’acquisition de la compétence pragmatique dans une langue étrangère, sont repris dans cet ouvrage sous un angle nouveau, celui des rapports entre la compétence pragmatique et la compétence sémantique, entre l’acquisition du potentiel discursif et interactif des significations linguistiques et l’acquisition de la compétence pragmatique.
Les contributions de l’ouvrage situent leurs interrogations et leurs propositions théoriques et pratiques à l’interface de plusieurs disciplines des Sciences du Langage : linguistique théorique/didactique, didactique/acquisition des langues étrangères et secondes, sémantique/pragmatique, sémantique/sociolinguistique, et dessinent ainsi un véritable champ interdisciplinaire pour l’étude des compétences langagières, de leur acquisition dans et par les interactions de la communication didactique, de leurs évaluations institutionnelles et sociales.
Restricted access

Le sens grammatical

Référentiel à l’usage des enseignants – Deuxième édition revue et augmentée

Series:

Dan Van Raemdonck, Marie Detaille and Lionel Meinertzhagen

Ceci n’est pas une grammaire. Quoique. N’est-il pas présomptueux de vouloir rajouter une grammaire à la grammaire ? Cependant, les enseignants que nous rencontrons depuis plusieurs années maintenant ressentent et pensent la grammaire comme arbitraire et dogmatique, peu systémique. Leur attitude révèle une certaine insécurité face à la matière à enseigner. D’où la démarche entreprise de rédiger un référentiel grammatical à leur usage. Plutôt qu’une parole dogmatique, nous proposons un chemin progressif d’acquisition, comme en spirale.
L’appropriabilité du discours grammatical dépend, selon nous, de la réinstauration du sens. En effet, si le savoir a du sens pour l’apprenant, si le système présenté est organisé de manière cohérente et ne se réduit pas à une classification ou à un étiquetage décalés de l’usage et de la construction/interprétation de la signification, la grammaire, qui n’est dès lors plus orthocentrée, apparaitra plus en phase avec la langue telle que l’exploitent les divers usagers. Elle ne sera plus vue comme un discours abstrait et inappropriable car inadapté.
Dans cette perspective, nous avons interrogé le savoir à transmettre, révisé le discours sur la langue afin de nous assurer de sa justesse – celui-ci ayant trop souvent été constitué en savoir presque en soi –, de sa cohérence et de son appropriabilité, et proposé une « linguistique applicable ».
Restricted access

Ellipse et fragment

Morceaux choisis

Series:

Edited by Pascale Hadermann, Michel Pierrard, Audrey Roig and Dan Van Raemdonck

L’histoire de la linguistique est traversée de plusieurs courants qui se sont intéressés à des énoncés « incomplets », traités tantôt comme « elliptiques », tantôt comme « fragmentaires », selon le rapport que l’on établit ou non avec des structures sous-jacentes « canoniques ».
Cet ouvrage propose des analyses de divers segments à première vue réduits en français. Les auteurs sont entre autres amenés à confronter les incomplétudes et mécanismes de reconstitution syntaxique, d’une part, aux dépendance sémantique et redondance informationnelle, d’autre part. Selon le point de vue adopté, les uns plaident pour le maintien de « ellipse » et de « fragment », tout en avançant des critères distinctifs pour les deux concepts ; d’autres, par contre, les mettent sur un pied d’égalité ; certains, enfin, vont jusqu’à les rejeter sur la base de la non-pertinence du postulat des régularités au niveau de l’interface syntaxe-sémantique.
Par le biais de ces traitements apparemment contradictoires, les différentes contributions permettront au lecteur de se former une meilleure idée de la raison d’être de structures réduites, de la différence entre analyse syntaxique et interprétation sémantique, de la genèse de l’éventuelle opération réductrice et des conditions de récupérabilité syntaxique ou sémantique.
Restricted access

Olga Galatanu, Michel Pierrard, Dan Van Raemdonck and Marie-Eve Damar

Les grands courants de pensée en acquisition des langues se tournent de façon préférentielle soit vers une approche de l’intervention de l’enseignant et du concepteur du programme, considérés comme des médiateurs qui fournissent un maximum d’input en vue de l’organisation et de la progression de l’interlangue ; soit vers une stratégie globale s’appuyant sur la construction du sens à partir d’échanges communicatifs.
L’ouvrage, qui fait suite à un premier volume consacré à la place de la construction du sens en interaction dans l’acquisition de la signification linguistique, réunit une série d’articles qui s’interrogent, dans une perspective complémentaire à celle adoptée précédemment, sur la place de l’intervention, entendue comme explicitation et apprentissage des formes linguistiques, et notamment grammaticales, dans l’acquisition des structures langagières, et des compétences linguistique et pragmatique. Les contributeurs situent ainsi leurs questionnements et leurs propositions théoriques et pratiques à l’interface de la grammaire (son applicabilité, les nouveaux discours didactiques sur les structures langagières et les nouvelles méthodologies de l’intervention des concepteurs et des enseignants), d’une part, et de l’analyse de l’interaction en classe de langue étrangère, de la définition et de l’évaluation des compétences langagières acquises, d’autre part.