Search Results

You are looking at 1 - 5 of 5 items for

  • Author or Editor: Danièle Henky x
Clear All Modify Search
Restricted access

L’art de la fugue en littérature de jeunesse

Giono, Bosco, Le Clézio, maîtres d’école buissonnière- Préface de Jean Perrot

Danièle Henky

La figure de la fugue est incontestablement l’un des motifs centraux de nombreux romans jeunesse. Elle est aussi souvent employée comme métaphore de la lecture des jeunes. Mais ne peut-elle pas également être considérée comme stratégie narrative et source de créativité d’une certaine forme de création littéraire?
S’interrogeant d’abord sur la réception de la littérature destinée à la jeunesse, cet ouvrage tente de cerner aussi une manière d’écrire pour ce lectorat. Les premiers livres destinés à la jeunesse étaient des récits pour adultes récrits pour les enfants dans un but didactique visant à édifier les jeunes esprits. Cependant, délaissant, par exemple, la morale des contes au profit de la trame narrative, s’attachant aux exploits d’un héros sans se soucier des leçons que l’on peut en tirer, les jeunes lecteurs dessinent leurs goûts et révèlent bientôt leur capacité de «détourner» un ouvrage de son but premier.
Le présent essai a d’abord envisagé ces modes de lecture des jeunes, fondés sur la pratique du «détournement» et du «bricolage» – au sens où l’entend Lévi Strauss dans La Pensée sauvage – par l’intermédiaire de l’étude de grands succès de littérature de jeunesse. Puis, en analysant les ouvrages-jeunesse de Giono, Bosco et Le Clézio, il montre que chacun de ces écrivains, à sa manière, entretenant ses souvenirs d’enfance au moyen de la création littéraire, prolonge et/ou répond à ce comportement déviant de son lectorat et à son goût pour les chemins buissonniers.
Cette étude propose une piste de réflexion étayée par l’analyse de nombreux ouvrages ayant rencontré le succès auprès des publics enfantins de différents pays.
Restricted access

L’Empreinte de la Bible

Récritures contemporaines de mythes bibliques en littérature de jeunesse

Series:

Danièle Henky

La Bible fut un réservoir d’histoires à destination des enfants dès le Moyen Âge en Occident. Aujourd’hui, on puise toujours dans la Genèse ou dans le Nouveau Testament, actualisant des textes fondateurs, afin de les intégrer dans des livres pour la jeunesse. Parodiée, commentée, réinterprétée, la Bible continue de s’offrir comme une sorte de grand vivier de mythes littéraires auquel l’écrivain, qu’il soit croyant ou non, ne se prive pas de recourir.
L'étude des écarts entre le texte originel et sa récriture, pratiquée ici essentiellement à partir d’un corpus d’ouvrages francophones, témoigne des mouvements qui affectent la culture du temps et permet de pointer la manière de faire des auteurs, les effets produits sur l’ouvrage réalisé comme sur le mythe lui-même. Elle révèle aussi la dynamique du mythe biblique à l’œuvre dans les textes destinés aux jeunes et esquisse, parallèlement, une réflexion sur l’évolution de la jeunesse entre héritage et questionnements dans un contexte culturel en constante évolution.
Restricted access

Danièle Henky and Robert Hurley

Au XX e siècle, la société occidentale s’est progressivement laïcisée et sa culture semble aujourd’hui affranchie de l’influence du christianisme. Pourtant dès qu’on examine avec acuité les productions artistiques actuelles, on y rencontre de nombreux vestiges de la spiritualité chrétienne. Ainsi en littérature, par le biais de thématiques ou de personnages emblématiques, les marques de la tradition judéo-chrétienne sont aisément décelables.
L’analyse de nombreuses productions francophones destinées à la jeunesse, qu’il s’agisse d’abécédaires, d’albums, de romans, ou encore de films a permis aux auteurs critiques de cet ouvrage collectif d’observer dans l’intrigue, par l’intermédiaire du comportement des héros ou de la mise en place du cadre spatio temporel, les différentes manifestations de cette culture judéo chrétienne et les effets produits sur le lecteur. Réunissant littéraires et théologiens, ce travail s’est avéré fécond et novateur en ce sens qu’il ouvre un chemin encore peu emprunté dans le champ de la critique contemporaine.
Restricted access

Series:

Edited by Philippe Clermont and Danièle Henky

Le présent ouvrage s’intéresse aux archives de l’œuvre de romanciers ou d’illustrateurs en littérature pour la jeunesse, démarche assez neuve dans ce domaine des études littéraires. L’approche proposée recourt à l’analyse des sources, des témoignages d’auteurs, à l’étude de la genèse du texte ou des images. Il s’agit donc de produire une compréhension des œuvres en s’attachant à leur fabrique. Le travail de documentation de l’écrivain, la variété de ses sources – matérielles ou non, les avants-textes dans leur rapport à l’œuvre éditée, portent la trace du projet d’auteur. Les différents travaux réunis tendent ainsi à dévoiler tout ou partie du processus de création artistique, dans sa complexité, dans sa variété et apportent un éclairage nouveau sur le sens des œuvres considérées.

Restricted access

Series:

Edited by Philippe Clermont, Laurent Bazin and Danièle Henky

Les théories de la littérature se sont volontiers approprié les problématiques de la distinction. On s’intéressera à deux d’entre elles s’illustrant dans le domaine de la littérature de jeunesse. Dans le premier cas la question de la différenciation sexuelle s’incarne dans le corps du récit dont elle devient le sujet explicite ou latent (renvoyant aux gender studies) ; dans le second c’est la possibilité plus générale de la classification des récits qui devient l’objet de l’analyse (introduisant une critique générique par les « mauvais genres »). L’objet du présent volume est de s’inscrire en porte-à-faux avec des catalogages encore trop prégnants pour ne pas être remis en cause. On verra comment des fictions pour enfants et adolescent-e-s peuvent à la fois mettre en scène des moments particuliers de la construction d’une identité de genre (sexuel ou rhétorique) et la transgresser en explorant des modalités nouvelles de partition (sociale et/ou esthétique). Ce sera aussi l’occasion de tisser des correspondances d’une partie à l’autre du volume : comment, par exemple, filles et garçons fréquentent les genres littéraires, ou encore comment la question des identités peut être représentée dans les récits d’un « mauvais genre » littéraire tel que le roman sentimental ou le récit d’aventures.