Search Results

You are looking at 1 - 4 of 4 items for

  • Author or Editor: Marc Maesschalck x
Clear All Modify Search
Restricted access

Series:

Marc Maesschalck

Cet ouvrage pose une question et tente d’y répondre en deux mouvements. La question : les réflexions actuelles sur la démocratie participative n’ont-elles pas escamoté une crise du sujet qui se marque en particulier par un postulat de faiblesse des sujets justifiant le rôle compensatoire attribués à des dispositifs institutionnels et normatifs de plus en plus invasifs ?
Réponse en deux mouvements : le premier vise un retour critique aux hypothèses des années 1970 sur l’enlisement de la subjectivité et sur la nécessité de mener une politique du « subjectif sans sujet ». Le deuxième mouvement s’adresse au renouveau contemporain des théories participatives. Ce dernier cherche à mobiliser des identités désirantes dans des processus de résolution de problème, tout en maintenant l’hypothèque posée sur la puissance des sujets dans l’ordre de l’action collective.
La thèse défendue est que cette hypothèque doit être levée parce qu’elle dénie le rôle attendu des sujets dans la transformation du social, tout en occultant la question de la limitation de leur puissance.
Restricted access

Edited by M. Marc Maesschalck

Marginalisée pendant plusieurs décennies comme une idéologie de combat ou une entreprise fataliste, la critique sociale est revenue en force tant à la faveur des relectures contemporaines du post-structuralisme qu’à travers les perspectives nouvelles ouvertes par les diverses figures du post-marxisme et du néo-pragmatisme. Un point commun de cette « nouvelle critique sociale » est d’accueillir des recherches provenant de différents champs disciplinaires privilégiant les questions de théorie de l’action et de transformation des formes de participation collective. La présente collection propose de contribuer à ce mouvement en ciblant plus spécifiquement son impact sur la pensée juridique dans ses liens aux changements sociaux. De fait, alors que les systèmes de normes juridiques semblent constamment menacés par leur réification ou par leur instrumentalisation au profit d’intérêts privés, il est crucial d’identifier les conditions à remplir pour parvenir collectivement à une critique rigoureuse du pouvoir attribué à ces systèmes de manière à mieux accompagner les grands changements de société.
La collection s’inscrit dans la tradition de recherche initiée par Jacques Lenoble, André Berten et Marc Maesschalck à l’Université de Louvain en théorie de la norme et en philosophie de l’action.
Restricted access

Series:

Edited by Oleg Bernaz and Marc Maesschalck

Ce volume recueille une série de travaux de figures notoires de la pensée russe, comme Roman Jakobson, Petr Savickij et Nicolas Troubetzkoy, qui ont marqué un seuil épistémologique dans l’histoire du structuralisme en général et de la linguistique structurale en particulier. Publiés initialement au début des années 1920 et 1930, à Berlin, à Prague et enfin à Paris, ces travaux forment un véritable mouvement intellectuel dont nous voudrions mettre en évidence la portée philosophique, mais également les enjeux politiques. Nous espérons ainsi contribuer à rendre possible une autre histoire du structuralisme linguistique qui en ne se limitant pas à répertorier les idées de la langue conçues par les linguistes, puisse mettre en lumière les conditions épistémologiques permettant de construire la connaissance linguistique comme savoir structural des langues dans leur fonction sociale et historique.

 

Restricted access

Transformations de l’éthique

De la phénoménologie radicale au pragmatisme social

Series:

Edited by M. Marc Maesschalck

Loin de n’être qu’un point de vue sur le monde ou une conviction bien pesée sur la vie bonne, l’éthique philosophique est devenue aujourd’hui une pratique sociale et professionnelle. Pour prendre la mesure de cette transformation, il faut non seulement revoir les présupposés théoriques hérités du rationalisme moderne, mais aussi élaborer une connaissance nouvelle capable d’évaluer les conséquences de ces pratiques de l’éthique en partant de leur ontogenèse sociale.
Entrant en dialogue avec les figures connues de l’éthique contemporaine, pour s’en distancer progressivement, de Habermas à Rorty, en passant par Rawls, Jonas et Ricœur, il s’agit dans le dialogue ainsi entrepris de lancer des ponts vers l’engagement éthique proprement dit et vers ses champs d’intervention sociale dans les relations intergroupes et dans les processus d’apprentissage collectif. De la phénoménologie radicale au pragmatisme social, la réflexion éthique est mise ici à l’épreuve de sa transformabilité comme mode d’intervention sociale.
L’hypothèse développée dans cet ouvrage est que c’est au contact de l’action collective et grâce à une approche génétique que la transformation de l’éthique parviendra à prendre toute sa mesure.