Search Results

You are looking at 1 - 4 of 4 items for

  • Author or Editor: Michel Pierrard x
Clear All Modify Search
Restricted access

Les co-prédicats adjectivants

Propriétés et fonction des adjectifs et des participes adjoints

Series:

Eva Havu and Michel Pierrard

La fonction adjointe des adjectifs et des participes a été moins méthodiquement explorée que les fonctions « canoniques » d’épithète ou d’attribut. De nombreux travaux ont certes abordé des aspects particuliers de leur fonctionnement (épithète détachée, attribut de l’objet, apposition), mais ces formes adjectivantes adjointes sont rarement appréhendées dans leur unité et insuffisamment caractérisées du point de vue de leur nature et de leur fonction. La présente étude vise à analyser plus systématiquement la nature et la fonction de ces formes adjectivantes, ainsi que la fonction co-prédicative qu’elles remplissent dans l’énoncé. L’analyse du fonctionnement interne des tours sélectionnés et de leur rapport avec la prédication régissante permettra d’identifier les propriétés qui justifient leur regroupement sous une étiquette commune, celle de « co-prédicat adjectivant ». Cet ouvrage a aussi l’ambition de contribuer à la réflexion sur une série de concepts et de questions théoriques impliqués dans l’interprétation des co-prédicats adjectivants tout en nous amenant à explorer les confins de la syntaxe propositionnelle et de discuter d’un domaine spécifique à la frontière entre la micro- et la macro-syntaxe.
Restricted access

Olga Galatanu, Michel Pierrard and Dan Van Raemdonck

Restricted access

Olga Galatanu, Michel Pierrard, Dan Van Raemdonck and Marie-Eve Damar

Les grands courants de pensée en acquisition des langues se tournent de façon préférentielle soit vers une approche de l’intervention de l’enseignant et du concepteur du programme, considérés comme des médiateurs qui fournissent un maximum d’input en vue de l’organisation et de la progression de l’interlangue ; soit vers une stratégie globale s’appuyant sur la construction du sens à partir d’échanges communicatifs.
L’ouvrage, qui fait suite à un premier volume consacré à la place de la construction du sens en interaction dans l’acquisition de la signification linguistique, réunit une série d’articles qui s’interrogent, dans une perspective complémentaire à celle adoptée précédemment, sur la place de l’intervention, entendue comme explicitation et apprentissage des formes linguistiques, et notamment grammaticales, dans l’acquisition des structures langagières, et des compétences linguistique et pragmatique. Les contributeurs situent ainsi leurs questionnements et leurs propositions théoriques et pratiques à l’interface de la grammaire (son applicabilité, les nouveaux discours didactiques sur les structures langagières et les nouvelles méthodologies de l’intervention des concepteurs et des enseignants), d’une part, et de l’analyse de l’interaction en classe de langue étrangère, de la définition et de l’évaluation des compétences langagières acquises, d’autre part.
Restricted access

Ellipse et fragment

Morceaux choisis

Series:

Edited by Pascale Hadermann, Michel Pierrard, Audrey Roig and Dan Van Raemdonck

L’histoire de la linguistique est traversée de plusieurs courants qui se sont intéressés à des énoncés « incomplets », traités tantôt comme « elliptiques », tantôt comme « fragmentaires », selon le rapport que l’on établit ou non avec des structures sous-jacentes « canoniques ».
Cet ouvrage propose des analyses de divers segments à première vue réduits en français. Les auteurs sont entre autres amenés à confronter les incomplétudes et mécanismes de reconstitution syntaxique, d’une part, aux dépendance sémantique et redondance informationnelle, d’autre part. Selon le point de vue adopté, les uns plaident pour le maintien de « ellipse » et de « fragment », tout en avançant des critères distinctifs pour les deux concepts ; d’autres, par contre, les mettent sur un pied d’égalité ; certains, enfin, vont jusqu’à les rejeter sur la base de la non-pertinence du postulat des régularités au niveau de l’interface syntaxe-sémantique.
Par le biais de ces traitements apparemment contradictoires, les différentes contributions permettront au lecteur de se former une meilleure idée de la raison d’être de structures réduites, de la différence entre analyse syntaxique et interprétation sémantique, de la genèse de l’éventuelle opération réductrice et des conditions de récupérabilité syntaxique ou sémantique.