Search Results

You are looking at 1 - 10 of 15 items for

  • Author or Editor: Olivier Dard x
Clear All Modify Search
Restricted access

Series:

Olivier Dard

Issu d’un colloque organisé avec le soutien de la Maison des sciences de l’homme de Lorraine les 18 et 19 février 2010 à l’université Paul Verlaine-Metz, ce volume s’inscrit dans une série de publications relatives à l’histoire de l’Action française et de ses réceptions. Les 11 contributions qu’il réunit et qui ont été rédigées par des chercheurs français et étrangers permettent de revenir sur l’itinéraire d’une figure singulière qui symbolise tout à la fois l’histoire du maurrassisme, du fascisme français et des relèves de l’entre-deux-guerres et qui est mort en déportation. Non content de s’attacher aux éléments controversés de l’itinéraire de Georges Valois, ce volume aborde pour la première fois la question de son influence et de ses réceptions à l’étranger en étudiant spécifiquement la portée de ces dernières en Belgique, en Espagne et en Italie.
Restricted access

Series:

Olivier Dard

Ce volume est le second d’un programme de recherche soutenu par la MSH-Lorraine et intitulé IDREA (Internationalisation des droites radicales Europe/Amériques). Il prolonge un premier ouvrage publié en 2012 dans la collection «Convergences» et intitulé Doctrinaires, passeurs et vulgarisateurs des droites radicales (Europe/Amériques). Le volume est issu d’un atelier organisé à Metz les 24 et 25 octobre 2012 sous l’égide de la MSH-Lorraine et dans le cadre de l’axe 4 «Mémoire et culture». Il a réuni 10 chercheurs français et étrangers issus de différentes disciplines. Dans une approche centrée sur les transferts culturels et politiques, le pari a été fait de ne pas seulement présenter des supports et vecteurs variés, périodiques, maisons ou sites internet mais de mettre l’accent sur les transversalités repérables dans des processus de circulations, de constitution de réseaux et plus largement d’internationalisation des droites radicales des deux côtés de l’Atlantique.
Restricted access

Series:

Olivier Dard

Après avoir abordé les droites radicales européennes et américaines contemporaines via leurs doctrinaires, vulgarisateurs et passeurs, analysé l’internationalisation de leurs supports et de leurs vecteurs, puis le caractère fédérateur d’un certain nombre de références et de thèmes, le quatrième et dernier volume du projet de recherche IDREA (Internationalisation des droites radicales Europe/Amériques) examine ces dernières sous l’angle des organisations, mouvements ou partis au 20 e siècle comme au début du 21 e et d’une réflexion sur la notion d’ « internationale noire ». Réunissant une dizaine de chercheurs français, européens, comme américains du Nord et du Sud, issus de différentes disciplines, l’ouvrage s’attache au cas de mouvements français comme l’Action française, le Mouvement Nationaliste du Progrès devenu Rassemblement Européen de la Liberté et le Front national. La seconde partie du volume est consacrée aux circulations et réemplois, envisagés dans un espace euro-Atlantique (droites radicales espagnole et argentine, Parti de l’Unité nationale du Canada d’Adrien Arcand, Wulfing Kindred états-unienne) et proprement européen (Jeune Europe, Groupes identitaires portugais).
Restricted access

Series:

Olivier Dard

Après avoir abordé les droites radicales européennes et américaines au vingtième siècle sous l’angle des doctrinaires, des vulgarisateurs et des passeurs puis analysé l’internationalisation de leurs supports et de leurs vecteurs, l’objet de ce troisième volume du projet de recherche IDREA (Internationalisation des droites radicales – Europe/Amériques) a été d’étudier le caractère fédérateur d’un certain nombre de références et de thèmes. Réunissant une douzaine de chercheurs français, européens, comme américains du Nord et du Sud, issus de différentes disciplines, l’ouvrage s’attache à privilégier la mise en exergue de références et de thèmes transversaux au sein des droites radicales européennes et américaines depuis les lendemains du second conflit mondial. Cinq entrées sont proposées : Figures de chefs, Mémoire(s) et histoire(s) des régimes et des combats perdus, Antisémitisme et anticapitalisme, Conservatisme, radicalités et anticommunisme, L’Occident en questions.
Restricted access

Series:

Olivier Dard

Issu d’un atelier organisé avec le soutien de la Maison des Sciences de l’homme de Lorraine les 30 et 31 mars 2011 à l’Université Paul Verlaine-Metz, ce volume s’inscrit dans une série de publications déjà parues dans la collection « convergences » et consacrées à des figures majeures de l’histoire des droites radicales françaises envisagées sous l’angle de leurs relations à l’étranger (Charles Maurras, Jacques Bainville, Georges Valois et Maurice Barrès).
Les dix chercheurs français et étrangers réunis dans ce volume traitent pour la première fois du corporatisme dans l’aire francophone (France, Belgique, Canada, Suisse) sous l’angle du comparatisme et des transferts politiques et culturels, prolongeant ainsi des recherches sur le corporatisme dans l’aire latine. Au plan chronologique, si l’ouvrage s’attache à la première moitié du vingtième siècle qui est la période phare du corporatisme, il traite aussi de l’après 1945 et de son déclin prenant ainsi au mot le titre de l’ouvrage célèbre de Mihaïl Manoïlesco, Le siècle du corporatisme paru en 1936.
Restricted access

Olivier Dard

Ce volume est le premier d’un programme de recherche soutenu par la MSH-Lorraine et intitulé IDREA (Internationalisation des droites radicales Europe/Amériques). Il prolonge et amplifie une recherche déjà conduite dans ce cadre, centrée sur les figures majeures du nationalisme français (Charles Maurras, Jacques Bainville, Georges Valois, Maurice Barrès) et déjà publiée dans la collection «Convergences».
Le présent ouvrage est issu d’un atelier organisé à Metz les 17 et 18 novembre 2011 sous l’égide de la MSH-Lorraine et dans le cadre de l’axe 4 «Mémoire et culture». Il a réuni 14 chercheurs français et étrangers issus de différentes disciplines. Dans une approche centrée sur les transferts culturels et politiques, le pari a été fait de ne pas seulement présenter des figures dont l’œuvre doctrinale est reconnue mais de mettre en avant l’importance des vulgarisateurs et des passeurs dans ces processus de circulations, de constitution de réseaux et plus largement d’internationalisation des droites radicales des deux côtés de l’Atlantique.
Restricted access

Les relèves en Europe d’un après-guerre à l’autre

Racines, réseaux, projets et postérités

Olivier Dard and Étienne Deschamps

L’Europe des années vingt et trente voit émerger de nombreux mouvements de jeunes et des nouvelles relèves qui entendent renouveler la vie politique, économique et sociale en lieu et place d’élites politiques et intellectuelles jugées défaillantes et dépassées. Si le phénomène est assez bien connu dans les cas particuliers de la France ou de l’Allemagne, rares en revanche sont les travaux qui appréhendent l’apparition, les discours et les projets des nouvelles relèves dans un cadre européen élargi. Cet ouvrage, fruit d’un colloque scientifique européen et transatlantique organisé à Luxembourg les 16, 17 et 18 mars 2005, s’y emploie en reliant notamment la fin de la Grande Guerre aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale. Quelle est l’originalité de cette jeunesse de l’entre-deux-guerres ? Quelle est la nature des échanges au sein d’une nébuleuse de mouvements et de revues ? Quels sont les réseaux au sein desquels agissent les nouvelles relèves ? Quelles sont les figures les plus marquantes ou les plus influentes de ces générations montantes ? Quel est leur impact dans l’histoire politique du XX e siècle et leur pertinence face aux nouveaux enjeux européens qui s’annoncent ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles répondent les vingt contributions qui constituent ce livre tout à fait novateur.
Restricted access

Series:

Olivier Dard and Michel Grunewald

Issu d’un colloque organisé les 13 et 14 mai 2009 à l’université Paul Verlaine – Metz avec le soutien de la Maison des Sciences de l’Homme Lorraine ainsi que du Centre Régional Universitaire Lorrain d’Histoire et du Centre d’Etudes Germaniques Interculturelles de Lorraine, le présent volume consacré à Jacques Bainville (1879-1936) s’inscrit dans le cadre d’une série de publications relatives à l’Action française et à ses réceptions. Les 13 contributions de spécialistes français et étrangers qu’il regroupe ont pour objet d’analyser et de confronter les différents profils et les réceptions de cette figure de proue de l’Action française et de la Revue universelle dont différents ouvrages majeurs ont été récemment réédités. Sont ainsi examinées différentes facettes du personnage (l’historien, le journaliste économique, le géopoliticien) et différents temps forts de son activité et de son rayonnement en France (premier conflit mondial, hommage posthume). Le volume met aussi l’accent sur un aspect jusque-là largement ignoré des études bainvilliennes : sa réception à l’étranger. L’ouvrage envisage en particulier les cas allemand, américain, anglais, belge, portugais et roumain.
Restricted access

Charles Maurras et l’étranger – L’étranger et Charles Maurras

L’Action française – culture, politique, société II

Olivier Dard and Michel Grunewald

Restricted access

Célébrer Salazar en France (1930–1974)

Du philosalazarisme au salazarisme français

Series:

Olivier Dard and Ana Sardinha-Desvignes

« Célébrer Salazar ». La formule peut étonner mais c’est bien l’idée d’une forme de laudatio rendue des années 1930 aux années 1960 au dirigeant de l’Estado Novo portugais (1889–1970) par une partie des élites françaises que cet ouvrage entend mettre en lumière. La recherche s’appuie ainsi sur le dépouillement des archives de Salazar mais aussi sur les papiers du critique et écrivain António Ferro, l’homme qui fut aux origines de la création de cette image de Salazar en France. Du côté français, ont été mobilisés des dizaines de livres, des centaines d’articles publiés dans les quotidiens et les revues, quatre décennies durant. La plupart de leurs auteurs décrivent avantageusement le régime portugais et son dirigeant qu’une partie de privilégiés parmi eux a réussi à rencontrer pour en dresser un portrait qui va parfois jusqu'au panégyrique. Car le regard positif porté sur Salazar, principalement dans les milieux de droite conservatrice et radicale français, exprime un soutien à l’homme et aux principes qu’il incarne. Le philosalazarisme tient ainsi une place notable dans l’histoire politique et intellectuelle française contemporaine. Son étude enrichit l’histoire des réceptions et des transferts à travers celles des circulations et des réseaux à l’œuvre entre les bords du Tage et de la Seine, notamment après 1945 où il faut compter avec les exilés français installés à Lisbonne. Mais cette histoire n’est pas linéaire. L’entre-deux-guerres campe Salazar en Cincinnatus européen, héritier d’Henri le Navigateur. Au tournant des années 1950, c’est un Salazar humanisé que propose la journaliste Christine Garnier dans Vacances avec Salazar. Enfin, les quinze dernières consacrent le « Sage de l’Occident » que ses thuriféraires opposent aux modèles soviétique, cubain ou chinois et bien sûr à une Cinquième République gaullienne dont la politique algérienne est mise en regard des efforts de Salazar pour conserver l’empire portugais.