Show Less
Restricted access

Les sociologues chinois de la première moitié du XXème siècle

Traduit par Sun Xuefen

Peilin Li, Jingdong Qu and Yabin Yang

La Chine de la première moitié du 20ème siècle a connu de nombreux bouleversements dont la fin des dynasties, les mouvements pour la république, les Seigneurs de guerre, de multiples invasions … Elle a aussi vu son milieu culturel et académique s’épanouir. Pendant cette période, la sociologie chinoise contemporaine a pris forme, s’est développée, et a exercé une influence non négligeable dans le monde intellectuel. La variété des approches et la qualité des recherches en sociologie ont atteint un niveau remarquable. Les travaux réalisés durant cette période constituent un héritage précieux et une base solide et incontournable pour les recherches contemporaines en la matière. Après l’arrêt de toute recherche sociologique pendant presque 30 ans (les années 50–80), il est important et intéressant de faire connaître les chercheurs qui ont bâti la sociologie chinoise d’aujourd’hui, ainsi que leurs travaux, aux étudiants et chercheurs de nos jours.

Show Summary Details
Restricted access

2 La reconstruction rurale et le mouvement pour l’enquête sociale

Extract

2 La reconstruction rurale et le mouvement pour l’enquête sociale

IX. Théorie et pratique de la reconstruction rurale de LIANG Shumin

1. La vie de LIANG Shumin

LIANG Shumin (1893–1988), fut un universitaire et activiste social célèbre. Son prénom originel fut Huanding, et son deuxième prénom Shouming. Il utilisa également Shoumin (寿民) et Shoumin (瘦民)1 comme noms de plume. Originaire de Guilin, dans la province du Guangxi, il s’installa plus tard à Pékin. Issu d’une vielle famille de fonctionnaires, LIANG Shumin entra à l’école secondaire Shuntian de Pékin à l’âge de 13 ans. Il étudia le chinois, l’anglais, les mathématiques, la physique et la chimie. À cette époque déjà, il se rapprocha du courant réformiste et porta ses réflexions sur la restructuration sociale et sur l’existence. Il arrêta l’école à l’âge de dix-huit ans, à la Révolution de 1911, et devint journaliste au Journal nationaliste. La même année, il adhéra à la division de Pékin et ←63 | 64→ de Tianjin du parti Tongmenghui,2 avant de s’enthousiasmer pour le socialisme. À vingt-trois ans, il publia La Casuistique de Jiuyuan3 et gagna la reconnaissance de CAI Yuanpei qui l’invita, par la suite, à enseigner la philosophie indienne à l’Université de Pékin. Il accepta cette proposition seulement l’année suivante car il occupa alors un poste de secrétaire au Ministère de la Justice. Il enseigna à l’Université de Pékin pendant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.