Show Less
Restricted access

Voyages dans l’école cartographique de Dieppe au XVI e siècle

Espaces, altérités et influences

Series:

Martine Sauret

Cet ouvrage se propose d’étudier l’histoire de l’école Cartographique de Dieppe au XVI e siècle (Cossin, Nicholas Desliens, Pierre Desceliers, Roze, Guillaume le Testu, Nicholas Vallard, Jacques de Vaulx, Jacques de Vau de Claye) et d’examiner les influences des journaux de voyages de Jean et Raoul Parmentier, Verrazano et Cartier sur le tracé iconographique et cartographique de l’école cartographique de Dieppe.
Traversant l’histoire des savoirs et de ses supports matériels, l’histoire de l’imaginaire collectif et la sociologie de la connaissance, ces cartographes présentent des choix esthétiques et intellectuels importants dans l’élaboration de leurs cartes. Ils invitent les lecteurs à les redécouvrir.
Show Summary Details
Restricted access

Conclusion

Extract



Au cours de cette étude, nous avons tenté de faire redécouvrir l’École cartographique de Dieppe au XVIe siècle.

Notre question initiale du chapitre un sur les conditions favorables de l’émergence du concept de la Terre comme œkoumène et ensuite comme terre ronde constellée d’océans a montré les différents mouvements du savoir géographique au XVIe siècle. Nous avons ainsi pu voir que l’univers des astronomes au XVIe siècle s’élargit dans le monde terrestre et le monde habitable par les êtres humains. Le domaine spatial s’agrandit et les dimensions du monde habitacle semblent exploser. Pour représenter ces espaces, les cartographes vont de plus en plus utiliser des outils mathématiques qui tendront à rendre au plus près tous ces changements. Dans un effort de communication entre l’écriture et les données enregistrées, les cartographes appréhendent d’abord l’espace dans les portulans de façon parfois empirique dans leur caractérisation des dessins de la flore, de la faune et surtout de la représentation humaine. Mais la description des côtes et le dessin des mers s’affinent au cours des années avec aussi un modelé plus intensif et réaliste de la figuration de l’intérieur des terres. L’œkoumène a changé d’échelle mais ce n’est pas seulement du point de vue quantitatif que les géographes s’ingénieront à représenter l’espace. Les cartographes dieppois le sentiront bien. Ils établiront...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.