Show Less
Restricted access

Voyages dans l’école cartographique de Dieppe au XVI e siècle

Espaces, altérités et influences

Series:

Martine Sauret

Cet ouvrage se propose d’étudier l’histoire de l’école Cartographique de Dieppe au XVI e siècle (Cossin, Nicholas Desliens, Pierre Desceliers, Roze, Guillaume le Testu, Nicholas Vallard, Jacques de Vaulx, Jacques de Vau de Claye) et d’examiner les influences des journaux de voyages de Jean et Raoul Parmentier, Verrazano et Cartier sur le tracé iconographique et cartographique de l’école cartographique de Dieppe.
Traversant l’histoire des savoirs et de ses supports matériels, l’histoire de l’imaginaire collectif et la sociologie de la connaissance, ces cartographes présentent des choix esthétiques et intellectuels importants dans l’élaboration de leurs cartes. Ils invitent les lecteurs à les redécouvrir.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



L’idée de voyager n’est pas neuve. Toute une belle littérature s’attèle à démontrer les raisons, les conditions, les expérimentations des voyages. Nous aimerions en particulier reprendre tout d’abord le résumé succinct de l’essor de la cartographie au XVIe siècle. Il est directement relié à l’essor de la cartographie dieppoise. Que ce soit comme nous le rappelle David Buissere1 grâce à l’essor de l’imprimerie qui favorisera le développement des cartes et leur publication, la redécouverte de Ptolémée et de l’implication dans l’appropriation de l’espace, le quadrillage des formes (Apian), ou la découverte de la perspective pour élaborer sur une page la mise en place de grandeurs et d’échelles plus justes, il ne faut guère oublier une volonté commune des humanistes à vouloir comprendre le monde dans l’aventure mais aussi dans le tracé de ses explorations. Sans techniques plus performantes dans les bateaux, l’usage progressif des boussoles, quadrants et autres instruments de trigonométrie que nous examinerons aux chapitres un et trois, les cartographes dieppois comme les autres mathématiciens n’auraient pas pu aussi bien représenter le monde dans leurs cartes. À cela, comme l’ajoute Chaunu2 et Buisseret, une volonté historique et politique pour aménager l’espace, les parcelles des propriétaires et délimiter les territoires ainsi que l’essor d’un capitalisme naissant croisent les chemins d’un moment inoubliable dans l’histoire des expéditions.

Le rassemblement de ces données constituera aussi une gageure. L’écriture de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.