Show Less
Restricted access

Proust ou l’écriture inversive

Du temps perdu au temps retrouvé

Series:

Frédéric Fladenmuller

L’inversion est un concept clef d’ A la recherche du temps perdu, car il touche à tous les aspects de l’œuvre. De la thématique du temps perdu au temps retrouvé à la téléologie de l’œuvre, de l’origine du monde proustien à ses manifestations, l’on ne pourra échapper de constater l’importance que revêt ce phénomène. De là nous le situerons au niveau physiologique et psychologique, du genre dans la notion d’« inverti », dans l’expression des côtés corporels, géographiques et culturels, dans la technique du portrait, dans une « révolution de vision » à la Flaubert d’après Proust lui-même, dans la sphère du comique même, dans le champ philosophique et plus audacieusement de la part de l’auteur dans une nouvelle conception de la métaphore comme manifestation ultime de l’inversion. Notre intention ne consiste en nul cas à réduire la lecture d’ A la Recherche du temps perdu à une lecture de l’inversion sous toutes ses formes. Nous insistons néanmoins sur le fait que l’auteur était parfaitement conscient d’utiliser l’inversion comme un médium qui lui permettrait de mener à bien son entreprise de démantèlement et de reconstruction de la grande cathédrale du souvenir. L’inversion d’ A la Recherche du temps perdu représente le travail d’un grand technicien du texte.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre Deux: Le Narrateur comme premier inverti

Extract

| 15 →

Chapitre Deux



Le Narrateur comme premier inverti

L’écrivain ne doit pas s’offenser que l’inverti donne à ses héroïnes un visage masculin. Cette particularité un peu aberrante permet seule à l’inverti de donner ensuite à ce qu’il lit toute sa généralité.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.