Show Less
Restricted access

L’Eclat du voyage

Blaise Cendrars, Victor Segalen, Albert Londres

Series:

Mathilde Poizat-Amar

Que se joue-t-il entre le voyage et la littérature au début du XXe siècle ? Cet ouvrage se penche sur les œuvres de Blaise Cendrars, de Victor Segalen et d’Albert Londres pour comprendre comment s’articulent le voyage et son écriture autour du motif de l’éclat. Dans ces trois œuvres, le lien entre soi, le monde et l’autre est profondément remis en question dès qu’il est question de voyage. L’écriture elle-même a tendance à sortir des sentiers battus et menace d’éclatement certaines classifications narratives, linguistiques, génériques et poétiques. Plus encore, les textes étudiés obligent le critique qui veut les suivre à tracer une trajectoire qui lui est propre afin d’étudier de près les directions prises par ces textes en perpétuelle partance. Ce livre propose de s’engager dans cette trajectoire critique et, tout en cheminant, montre la nécessité de penser conjointement voyage et éclatement, voyage et littérature, et suggère une nouvelle lecture des textes considérés.

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

Extract



Cet ouvrage est issu de ma thèse de doctorat en littérature française réalisée sous la direction conjointe de Peter Read, dont la bienveillance et la disponibilité m’ont toujours été précieuses, de Thomas Baldwin à qui va toute ma gratitude pour ses relectures minutieuses et son soutien indéfectible, et de Myriam Boucharenc, que je remercie infiniment pour sa patience et ses conseils avisés. Je suis également redevable aux institutions qui m’ont accueillies durant la réalisation de mes recherches : l’Université du Kent à Canterbury, et plus particulièrement la School of European Cultures and Languages et le département de Modern Languages qui m’ont permis de financer ce travail, l’Université Paris Ouest Nanterre, l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm, et l’association Victor Segalen. Que soient également remerciés Lucy O’Meara, Charles Forsdick et Claude Leroy pour leurs relectures critiques, leurs commentaires et leurs suggestions ; Marie, Jordane, Eléonore, Leticia, John, Anaïs, Julie, Dominique, Claire, Caoilte, qui ont participé, de près ou de loin, à ce travail.

Merci enfin à mes parents, mes grands-parents, à Coline et Théo, pour tout. ← vii | viii →

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.