Show Less

L'Univers de la création littéraire

Dans la chambre noire de l’écriture : «Hérodias» de Flaubert

Series:

Philippe Willemart

Etude des manuscrits d’Hérodias de Flaubert, cet essai critique présente une théorie de l’écriture inédite qui dépasse les études habituelles sur les rapports entre la littérature et la psychanalyse. Suivant la formation de l’écriture à la trace, de folio en folio, l’auteur prend ses distances vis-à-vis de l’écrivain Flaubert et découvre un autre Flaubert enrichissant la littérature française qui se soumet progressivement non sans lutte à la tradition, à ses lectures, à ses voyages en Orient et à la langue française qu’il réinvente. Ainsi il se fait scripteur et devient l’auteur que nous connaissons. Détectant l’importance de la conception du temps pour ne pas dire du hors-temps dans la création, l’auteur rattache son étude à la quatrième dimension des physiciens et y voit la source des processus de création dans les arts et la littérature.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapter 1: Les méandres du désir chez le narrateur

Extract

Chapitre 1 Les méandres du désir chez le narrateur L’apparition hallucinée de Jean-Baptiste Des masses de textes qui apparaissent et disparaissent selon les rédactions, des articulations à portée multiple qui se construisent ou s’éliminent et de nombreux détails qui émergent, se perdent et se retrouvent dans le texte final, ainsi, se présentent les brouillons du conte Hérodias de Flaubert. Ce sont de véritables jeux de mots ou de textes où l’on ne sait pas trop qui mène le jeu (jouons sur les mots) ni quel en est l’enjeu; y apparaissent clairement les procédés oniriques de la condensation, du déplacement et de l’association des contraires. On ne pourrait plus affirmer aujourd’hui que ces jeux de textes sont dus uniquement à une volonté expresse du narrateur de tresser ou de briser le fil narratif, de respecter un genre ou un code du bien écrire, ou de suivre telles normes d’une école déterminée. Depuis que Freud a mis au point sa seconde topique et a fait basculer l’inconscient dans la classe grammaticale des adjectifs, l’on sait que tout choix est entaché, voire “taché” d’inconscient et comporte quelque chose qui peut être adjectivé comme tel. Ce quelque chose plus fortement visible dans les brouillons grâce à ses caractéristiques oniriques, ne l’est pas cependant a priori dans la dernière rédaction que nous conviendrons d’appeler texte dans la suite. Là, en effet, le critique aura peut-être la chance...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.