Show Less

Poèmes et Aphorismes (1989–2015)

Series:

Giovanna

Voici enfin les œuvres poétiques de 1989 à 2015 de Giovanna. Poète et peintre flamboyante, admirée de quelques-uns des plus grands poètes et peintres du siècle, de Henri Michaux à François Rouan et Pierre Alechinsky, aux côtés d’Hervé Télémaque, de Gherasim Luca et du dernier groupe surréaliste, elle peut enfin être lue et relue, et nous aider à porter le regard le plus juste, le plus fabuleux et le plus caustique sur le monde.

L’esprit d’invention extraordinaire de Giovanna n’aurait sans doute pas été à ce point libéré si elle n’avait pas goûté au fruit du surréalisme. Aujourd’hui nous pouvons, à notre tour, goûter ses textes sans nous reporter à quelque histoire que ce soit. Car cette œuvre existe, comme existe l’œuvre des plus grands humoristes noirs, de Jonathan Swift à Leonora Carrington.

Pour Giovanna, « la poésie c’est changer la couleur de la matière grise ».

Giovanna présente ici ses œuvres dans un poème-manifeste inédit, et elles sont préfacées par Jacqueline Chénieux de sa voix à la fois critique et personnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos (Giovanna)

Extract

Giovanna Avant-propos Onomatopées onomatomatiques Onomatopée, Onopatomée, onotopamée, onotamépée, onomopâté, Onomotépae, Onomatopée à dose non homéopathique. Onomatopées manucurées comme celles de cette femme que Charles Cros dans Le Coffret de santal nomme « la Reine des fictions [qui] est assise devant le clavier. Sous ses doigts roses, l’instrument rend des sons puissants qui couvrent le chuchotement des vagues et les soupirs de force des rameurs ». Ceci dit, comment Proust « pour prouver l’originalité irréductible de l’invention artistique », pouvait-il encore en 1910 prétendre que « jamais un sujet non mélomane, frappant au hasard les touches d’un piano, ne retrouvera une mélodie de Beethoven » ? À chacun ses allégations. Onomatopées onguiculées, onomatopée orchestrale, onomatopée carac- térielle, onomatopée Onan soit qui mal y pense, onomalotru ! En revanche, par La chandelle verte de Jarry, avec la « Dactylographie palmée, les palmes étant à la dactylographie ce que l’encyliglotte est à la langue parlée » on peut obtenir, à coup sûr, le plus beau des lapsus tacti- lus ! Lequel aura pour effet de donner, à l’inverse d’ « un texte poignant et conduit de main de maître », selon l’expression d’un critique littéraire, un texte poignard enfoncé de main de maître. Entre la poire de Max Ernst et le fromage de Raymond Roussel, je veux dire entre la formule lapidaire du premier sur la technique du collage et la prolixité dont fait preuve le second dans Comment j’ai écrit certains de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.