Show Less

Poèmes et Aphorismes (1989–2015)

Series:

Giovanna

Voici enfin les œuvres poétiques de 1989 à 2015 de Giovanna. Poète et peintre flamboyante, admirée de quelques-uns des plus grands poètes et peintres du siècle, de Henri Michaux à François Rouan et Pierre Alechinsky, aux côtés d’Hervé Télémaque, de Gherasim Luca et du dernier groupe surréaliste, elle peut enfin être lue et relue, et nous aider à porter le regard le plus juste, le plus fabuleux et le plus caustique sur le monde.

L’esprit d’invention extraordinaire de Giovanna n’aurait sans doute pas été à ce point libéré si elle n’avait pas goûté au fruit du surréalisme. Aujourd’hui nous pouvons, à notre tour, goûter ses textes sans nous reporter à quelque histoire que ce soit. Car cette œuvre existe, comme existe l’œuvre des plus grands humoristes noirs, de Jonathan Swift à Leonora Carrington.

Pour Giovanna, « la poésie c’est changer la couleur de la matière grise ».

Giovanna présente ici ses œuvres dans un poème-manifeste inédit, et elles sont préfacées par Jacqueline Chénieux de sa voix à la fois critique et personnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Ascendant Sade Un beau con, une belle comme

Extract

Sado recto, Sado verso, Sado recto, Sado verso, Sado recto, Sado verso Beau comme un livre ouvert Sape sape sape Sade, sape sape sape Sade, sape les fondements Sade sage, femme folle Oh ! que jamais ta démente ne se démente Sade gage Tandis que Sadique Carnot, lui, pour n’avoir énoncé, dans son principe, que deux source de chaleur de température différente, mourut du choléra ! Sade, pour découvrir le pot aux roses, pense qu’il n’est plus temps de le dire avec des fleurs ! Ce rose éruptif au poing dans sa toge velue, tu l’as voulu, tu l’as eu. Oh ! Sade tu subornes jusqu’aux strophantes ! Sade ton « poteau de couleurs » Porte Dorée entre le pont de Charenton et la Porte de Charenton, Liberté Par certaines morsures tu as dégagé sa cambrure et depuis comme elle a fière allure ! 10 Ascendant Sade Du Fou au Génie, en foutant en cul la Seine et en foutant en con la Marne, c’est à deux pas. Sade, beau comme la rencontre de la rue de Lappe et du boulevard Henri IV, beau comme la rencontre d’une boulangerie de luxe et d’une banque populaire ! Sade à Charenton, le maître de Charenton ne vous déplaise ! Charenton-Écoles, Liberté, Porte de Charenton, Porte Dorée. Sade le dérideur de cons ! Oh ! Sade, votre asile à l’air ! À Charenton-le Pont, ils vinrent à ta rencontre mais pour la première fois, les fantômes en avaient une aussi ! Avanti, Sade ! Vade retro,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.