Show Less

Poèmes et Aphorismes (1989–2015)

Series:

Giovanna

Voici enfin les œuvres poétiques de 1989 à 2015 de Giovanna. Poète et peintre flamboyante, admirée de quelques-uns des plus grands poètes et peintres du siècle, de Henri Michaux à François Rouan et Pierre Alechinsky, aux côtés d’Hervé Télémaque, de Gherasim Luca et du dernier groupe surréaliste, elle peut enfin être lue et relue, et nous aider à porter le regard le plus juste, le plus fabuleux et le plus caustique sur le monde.

L’esprit d’invention extraordinaire de Giovanna n’aurait sans doute pas été à ce point libéré si elle n’avait pas goûté au fruit du surréalisme. Aujourd’hui nous pouvons, à notre tour, goûter ses textes sans nous reporter à quelque histoire que ce soit. Car cette œuvre existe, comme existe l’œuvre des plus grands humoristes noirs, de Jonathan Swift à Leonora Carrington.

Pour Giovanna, « la poésie c’est changer la couleur de la matière grise ».

Giovanna présente ici ses œuvres dans un poème-manifeste inédit, et elles sont préfacées par Jacqueline Chénieux de sa voix à la fois critique et personnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Tunicelle

Extract

À Jean Schuster (a cappella) Si c’était en Inde qu’il fût crucifié Son tout petit linge au front l’eut porté Sur une croix lisse le périzonium glisse Sur une planche à clous le khéfier c’est l’ clou Au carreau du Temple ce fut un tollé Parmi les marchands de coupons entiers Un linge si humble pour un si grand homme Ce lambeau de suaire ce pan de colobium (bis) « Marie trempe ton pain Marie trempe ton pain Marie trempe ton pain dans la soupe, Marie trempe ton pain Marie trempe ton pain Marie trempe ton pain dans du vin » Si c’était en Inde qu’il fût crucifié Son tout petit linge aurait lévité Sur une turlutte l’ khéfier crapahute Mais par saint Maclou le turban c’est l’ clou Les marchands du Temple se sont concertés Pour un petit ensemble lui faire acheter Un linge si humble pour un si grand homme Sur quel pandémonium ce subligaculum (bis) 38 Tunicelle Madeleine en nage Madeleine en sueur Marie-Madeleine ô la sainte odeur, Madeleine en nage Madeleine en sueur Marie-Madeleine à cinq heures Oh ! les beaux stigmates dus aux autographes Que vous apposâtes d’une croix en bas, à droite Que de componction ce petit nylon Que d’ostentation ce petit chiffon Que palle imitation ce petit torchon Que de vains espoirs pour que ces mouchoirs Chutassent comme un seul homme sur le suppedaneum Chutassent comme un seul homme sur le suppedaneum décembre 1989, Inédit

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.