Show Less

Poèmes et Aphorismes (1989–2015)

Series:

Giovanna

Voici enfin les œuvres poétiques de 1989 à 2015 de Giovanna. Poète et peintre flamboyante, admirée de quelques-uns des plus grands poètes et peintres du siècle, de Henri Michaux à François Rouan et Pierre Alechinsky, aux côtés d’Hervé Télémaque, de Gherasim Luca et du dernier groupe surréaliste, elle peut enfin être lue et relue, et nous aider à porter le regard le plus juste, le plus fabuleux et le plus caustique sur le monde.

L’esprit d’invention extraordinaire de Giovanna n’aurait sans doute pas été à ce point libéré si elle n’avait pas goûté au fruit du surréalisme. Aujourd’hui nous pouvons, à notre tour, goûter ses textes sans nous reporter à quelque histoire que ce soit. Car cette œuvre existe, comme existe l’œuvre des plus grands humoristes noirs, de Jonathan Swift à Leonora Carrington.

Pour Giovanna, « la poésie c’est changer la couleur de la matière grise ».

Giovanna présente ici ses œuvres dans un poème-manifeste inédit, et elles sont préfacées par Jacqueline Chénieux de sa voix à la fois critique et personnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Histoire naturelle pour peinture géométrique

Extract

Les z’ époux Z’ Arnolfini Les z’ épousards Nolfini Les z’ épouvantails Z’ Arnolfini Les z’ épouvantables z’ épinards Z’ Arnolfini Plus z’ ésotérique que l’homme la femme Plus z’ ésotérique parce que plus z’ osée Parce que plus « z’ animaux z’ a à la fraise » Plus beurrée que des z’ épinards pour des z’ épousailles Plus z’ hystériques que tous les z’ épinards z’ épicés renversés Sur la robe de la mariée si enrobée qu’on a du mal à imaginer Qu’il s’agit de la moitié du drapier l’épouvantable moitié Composante des Z’ époux Z’ Arnolfini Rêve déjà en ce jour sacré en ce jour bénit Chère Tetragonia expansa Rêve déjà à la famille de mésembryanthémacées Qu’elle va fonder et à s’étoffer Pour sa nouvelle tenue d’Ève chassée du Paradis Vertu tuée tu es vert tueuse Du vert de Rossetti pour sa si terrestre Beata Beatrix Un vert nouveau un vert à combler d’aise Véronèse Un vert versatile à défaut de subtil Un vert qu’on puisse réchauffer selon le temps qu’il fait Un vert barométrique variable à l’infini Permettant ainsi de retrouver si besoin était le vert Initial à cette différente près toutefois qu’il proviendrait Tétragone Tétragone Tétragone Des Z’ Épinards de Nouvelle-Zélande Appelés parfois Z’ Épinards d’été Histoire naturelle 113 Dans le vent plus tu cours plus tes cheveux s’allongent Comme...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.