Show Less

Poèmes et Aphorismes (1989–2015)

Series:

Giovanna

Voici enfin les œuvres poétiques de 1989 à 2015 de Giovanna. Poète et peintre flamboyante, admirée de quelques-uns des plus grands poètes et peintres du siècle, de Henri Michaux à François Rouan et Pierre Alechinsky, aux côtés d’Hervé Télémaque, de Gherasim Luca et du dernier groupe surréaliste, elle peut enfin être lue et relue, et nous aider à porter le regard le plus juste, le plus fabuleux et le plus caustique sur le monde.

L’esprit d’invention extraordinaire de Giovanna n’aurait sans doute pas été à ce point libéré si elle n’avait pas goûté au fruit du surréalisme. Aujourd’hui nous pouvons, à notre tour, goûter ses textes sans nous reporter à quelque histoire que ce soit. Car cette œuvre existe, comme existe l’œuvre des plus grands humoristes noirs, de Jonathan Swift à Leonora Carrington.

Pour Giovanna, « la poésie c’est changer la couleur de la matière grise ».

Giovanna présente ici ses œuvres dans un poème-manifeste inédit, et elles sont préfacées par Jacqueline Chénieux de sa voix à la fois critique et personnelle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Outrecuidance

Extract

Même un pied dans la tombe et même si cela doit planer sur mon avenir Comme une ombre j’entreprendrai de refaire le monde Même à deux orteils du linceul je bataillerai pour mener à leur terme Les études qui me permettront de renouveler le genre péplum Même les pieds devant il ne sera pas dit que je ne prendrai pas le temps De réaliser mon idéal en faisant de mon corps un modèle intérieur sculptural Rodé aux zones érogènes pour un cycle infernal à Cerisy-la-Salle Même les pieds devant « près de la tombe ouverte en proie à mon tourment Je ne peux empêcher mon cœur de palpiter »* en pensant aux douces Ivresses que ne manquera pas de m’apporter en plus de mes amours Épistolaires la prochaine rentrée scolaire Même si « je respire un air céleste qui comble tous mes sens » par souci De probité si un sursis m’est accordé j’aurai un sursaut de vanité Un pied dans la tombe libre à toi de reprendre au plus tôt si tu penses Que cela t’incombe tes études de 3ème cycle sur les Bororos Même un pied dans l’au-delà nul ne m’empêchera de rehausser ma feuille De température à la tempera Même un pied dans l’intemporel je refuserai la piqûre de rappel Ni brosse à dents ni cure-dents pour mon départ les pieds devant ni nuisette De Nessus quand je serai sens dessous dessusse M...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.