Show Less
Restricted access

L'autrefois et l'ailleurs

Poétique de la rupture dans l'oeuvre littéraire de Colum McCann

Series:

Cécile Maudet

C’est la qualité transculturelle, atemporelle et transgénérique des textes de Colum McCann qui intéresse cet ouvrage. L’auteur n’ancre complètement son oeuvre dans aucune tradition, aucun courant ou mode défini, et propose des textes récalcitrants à toute tentative de classification. En invitant régulièrement le symbole dans un univers vraisemblable, McCann ébranle parfois le réalisme de ses textes. De plus, en logeant dans son oeuvre celles et ceux qui ne trouvent pas leur place au centre du tourbillon de l’ère qui est la nôtre, il prend le contrepied du discours historiographique dominant. Ainsi, la notion de rupture apparaît comme une clé de lecture, et son étude permet de comprendre qu’au plan métatextuel, elle inclut plus aisément les lecteurs au sein même des textes, lesquels représentent des espaces d’accueil, de véritables forces centripètes qui les ramènent au coeur de l’expérience littéraire. Cet ouvrage ne s’intéresse donc pas seulement à la création et à la constitution des textes, mais également à leur réception. Ils pourraient être perçus comme autant de synapses assurant la transmission de l’expérience, qui constituent des outils permettant aux lecteurs de repenser leur être-au-monde, notamment à travers l’expérience de l’empathie.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 5 Retranscriptions de la crise

Extract

Chapitre 5

Retranscriptions de la crise

It’s the job of literature to confront

the terrible truths […] It’s also the job

of literature to make sense of

whatever small beauty we can

rescue from the maelstrom.

– Colum McCann, « Foreword to Fire and Forget : Short Stories from the Long War », 2013

Dans ses textes, McCann s’intéresse au kairos, ce temps de la rupture « ponctionné sur un continuum temporel ordinaire, […] un moment à la fois critique et décisif, où tout se joue potentiellement279 ». Il suspend ainsi le chronos, le temps continu et chronologique, pour s’attarder sur les moments de crise dont ses personnages font l’expérience. En ralentissant le rythme de la diégèse et en reléguant l’intrigue au second plan, McCann facilite l’accès du lecteur aux pensées de ses personnages qui, pour beaucoup, luttent pour ne pas s’abîmer dans les affres de la folie280. En littérature, le kairos, qualifié par Jean-Jacques Lecercle de « cristal temporel [qui] rassemble la totalité du temps dans l’intuition de l’instant281 », permet au lecteur d’être témoin de ce que Roland Barthes définit comme une « mutation282 » du personnage. La mise sous cloche du temps linéaire rallonge←149 | 150→ l’instant, dilate l’intrigue et concourt dans le même temps à disséquer les manifestations de la crise pendant lesquelles

L’auteur s’efforce de capter un moment donné dans ce qu’il a de proprement...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.