Show Less
Restricted access

L'autrefois et l'ailleurs

Poétique de la rupture dans l'oeuvre littéraire de Colum McCann

Series:

Cécile Maudet

C’est la qualité transculturelle, atemporelle et transgénérique des textes de Colum McCann qui intéresse cet ouvrage. L’auteur n’ancre complètement son oeuvre dans aucune tradition, aucun courant ou mode défini, et propose des textes récalcitrants à toute tentative de classification. En invitant régulièrement le symbole dans un univers vraisemblable, McCann ébranle parfois le réalisme de ses textes. De plus, en logeant dans son oeuvre celles et ceux qui ne trouvent pas leur place au centre du tourbillon de l’ère qui est la nôtre, il prend le contrepied du discours historiographique dominant. Ainsi, la notion de rupture apparaît comme une clé de lecture, et son étude permet de comprendre qu’au plan métatextuel, elle inclut plus aisément les lecteurs au sein même des textes, lesquels représentent des espaces d’accueil, de véritables forces centripètes qui les ramènent au coeur de l’expérience littéraire. Cet ouvrage ne s’intéresse donc pas seulement à la création et à la constitution des textes, mais également à leur réception. Ils pourraient être perçus comme autant de synapses assurant la transmission de l’expérience, qui constituent des outils permettant aux lecteurs de repenser leur être-au-monde, notamment à travers l’expérience de l’empathie.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 6 L’éloquence du silence

Extract

Chapitre 6

L’éloquence du silence

I’ve taken a few trips up to […]

get some peace and quiet away

from the city. To get the noise out

of my head and onto the page.

– Colum McCann, « Irish Writer Through and Through Kicks Off 2015 Gifford Lecture Series », 13 septembre 2015

L’oscillation dans la manière dont la crise et la violence sont envisagées dans les textes de McCann, entre distance de la voix narratoriale et immersion de celle-ci au cœur des pensées des personnages, est indicatrice des difficultés potentielles que suscite sa représentation littéraire. L’une des constantes de l’écriture mccannienne pour y faire allusion a trait à la parole – au silence, ou à son contraire, la logorrhée. Confrontés à l’engrenage existentiel qui grippe, les personnages montrent un défaut d’expression. Ceux qui se réfugient dans le silence et deviennent marginalisés au sein de la diégèse dévoilent paradoxalement beaucoup d’eux-mêmes au lecteur, car la rareté des dialogues est souvent compensée soit par le flux de pensées, soit par les informations livrées par le narrateur. Le mutisme des personnages en rupture avec la société qui est la leur semble donc être un prétexte pour mieux inclure le lecteur au cœur de l’intrigue. Ce chapitre s’emploiera à mettre en avant le fait que, dans la prose de McCann, le langage corporel prend...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.