Show Less
Restricted access

Interdisciplinarités entre Natures et Sociétés

Colloque de Cerisy

Series:

Edited By Bernard Hubert and Nicole Mathieu

Comment appréhender les phénomènes reliant faits de nature et faits de société qui constituent la majeure partie des problèmes critiques et irrésolus contemporains ? Comment dépasser le grand partage fondateur de la modernité et surmonter la division du travail scientifique en disciplines ? Au-delà du recours devenu souvent incantatoire à l’Interdisciplinarité, l’originalité de cet ouvrage réside dans la tentative de répondre à ces questions en mêlant les acquis de la revue Natures Sciences Sociétés aux positions des courants interdisciplinaires opérant à l’échelle internationale (political ecology, Resilience Alliance, systems thinking). C’est aussi le mélange des formes prises pour ces échanges et cette confrontation tantôt autour de conférences tantôt dans des ateliers ouverts à des auteurs et courants distincts qui se découvrent et dialoguent à la fois pour saisir les parentés pouvant exister entre eux, et, au contraire, les choix alternatifs, sur lesquels ils reposent.

Ce livre est constitué de deux grandes parties. La première confronte dans leur pluralité les enjeux épistémologiques de l’interdisciplinarité contribuant ainsi à une histoire réflexive sur ses concepts et ses méthodes dans une perspective comparative et internationale. La deuxième, plus expérimentale, s’attache à analyser des pratiques interdisciplinaires portant sur des objets et problèmes divers entre natures et sociétés. Y sont privilégiés l’évaluation des démarches et les retours sur expériences. Quels rapports établir entre sciences et sociétés, entre science et action ? Autant de questions que cet ouvrage propose d’aborder, de manière réflexive et constructive. Il fait suite à un colloque de Cerisy organisé à l’automne 2013 et destiné à fêter les vingt ans de la revue Natures Sciences Sociétés et de l’association NSS-Dialogues, qui en est à l’origine.

Show Summary Details
Restricted access

Expériences interdisciplinaires : quel retour vers les disciplines ?

Extract



Jeanne RIAUX, Sylvain MASSUEL, Jean-Paul BILLAUD, Pierre CORNU, Audrey Richard FERROUDJI, Olivier BARRETEAU

Depuis une trentaine d’années, l’émergence des questions d’environnement a donné une nouvelle force à l’enjeu interdisciplinaire. La traduction dans les programmations de recherche (le Piren, Programme interdisciplinaire de recherche sur l’environnement naturel, à l’initiative du CNRS) et même dans les institutions (la création du département Sad, Systèmes agraires et développement, à l’Inra) en est une illustration majeure. Que l’on y parle de pluri ou d’interdisciplinarité, les appels d’offres en font un critère de sélection des projets, critère qui aujourd’hui, aux échelles nationale comme européenne, est mis en avant bien au-delà du seul champ de l’environnement. Devenue le sésame des programmations dans toutes les institutions de recherche, mais aussi des ministères publics, l’interdisciplinarité « n’est plus un problème mais la solution », comme le disait récemment le président du CNRS. Cette institution a d’ailleurs créé une section ad hoc et le HCERES (Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur) propose aux laboratoires une catégorie d’évaluation en « unité pluri-interdisciplinaire ». Ce processus de diffusion généralisée d’un enjeu scientifique perçu comme majeur touche l’ensemble des modes de structuration de la communauté scientifique, en particulier les revues dont la plupart, et même la majorité lorsqu’elles s’inscrivent dans les sciences de l’environnement, se réclament d’une approche interdisciplinaire. La revue NSS a été pionnière...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.