Show Less
Restricted access

L’éthique de la libération d’Enrique Dussel

Penser l’altérité et l’utopie à partir du contexte latino-américain

Series:

Berthony Saint-Georges

L’ouvrage présente d’abord l’éthique de la libération du philosophe argentin, Enrique Dussel, et la situe dans le courant de la philosophie latino-américaine. Il en retrace ensuite les étapes de construction à travers son dialogue avec la tradition occidentale, en particulier Marx, Levinas, Rorty, Habermas, Ricœur et Apel, mais également Kant et Heidegger. C’est le dialogue avorté avec Apel comme figure d’une éthique universaliste fondée sur la délibération qui constitue le tournant de la démarche. Dussel ressort de cet échange convaincu de la pertinence de son principe matériel nécessaire à la fondation d’une éthique qui résiste à l’exclusion des sans voix produite par le principe de raison universelle. L’éthique doit accepter son incomplétude matérielle de principe et renvoyer constamment à l’impossible communauté avec les victimes dont elle procède toujours. De cette manière, elle ouvre la voie à une politique de la justice, seule capable d’entreprendre le chemin commun auquel aspire l’éthique de la libération.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1: Une éthique de la libération en contexte latino-américain

Extract

CHAPITRE 1

Une éthique de la libération en contexte latino-américain

De la déconstruction de la modernité au surgissement de l’altérité

Né en 1934 à la Paz (Argentine) Enrique Dussel est l’un des penseurs les plus influents de la philosophie qui a pris naissance en Amérique latine dans les années 1970 et qui est connue sous le nom de philosophie de la libération. Toute son œuvre appelée éthique de la libération procède d’un débat exigeant avec la tradition philosophique européo-occidentale, en vue d’affirmer et de faire reconnaître l’identité et l’originalité d’une philosophie spécifiquement latino-américaine. De ce fait, il remet en question ce qu’il appelle la rationalité « scientifico-technique » de l’Occident qui s’est imposée comme la seule forme légitime de production du savoir, en reléguant les autres formes de connaissance du monde dans le domaine de la doxa. Inspiré par le philosophe juif Emmanuel Levinas, Dussel fera une relecture anthropologique de Totalité et infini ce qui lui permettra de rendre compte du surgissement de l’Autre et de faire de l’ « extériorité » de l’exclu (le peuple latino-américain) la norme fondatrice d’une éthique de la libération. Son débat avec le philosophe allemand et un des principaux représentants de l’éthique du discours Karl-Otto Apel est exemplaire, en ce qu’il constitue la forme la plus aboutie du dialogue entre la philosophie de la libération, notamment l’éthique...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.