Show Less
Restricted access

Le groupe Empain en France

Une saga industrielle et familiale

Series:

Caroline Suzor

Le Belge Édouard Empain obtient en 1898 la concession du Métro de Paris, qu’il construit et exploite. Pour alimenter son Métro en énergie, Empain devient producteur d’électricité et fonde la Société d’électricité de Paris. Déjà présent en France depuis les années 1880, le groupe Empain ne cesse dès lors plus de croître dans ce pays. Fleurons d’un empire industriel de dimension mondiale, ses entreprises comptent parmi les plus importantes du paysage économique français.

La croissance du groupe Empain en France relève d’une saga à la fois industrielle et familiale. Trois générations se succèdent : un grand industriel européen, visionnaire et innovateur ; son frère ; ses fils. Des personnages hauts en couleur, très différents, reliés pour le meilleur et pour le pire par le sang et l’argent.

Cette histoire, dévoilée de l’intérieur et jusqu’alors mal connue, a été enfouie dans la mémoire nationale sous les décombres de la Troisième République et éclipsée après Seconde Guerre mondiale par la nationalisation de l’électricité et la municipalisation du Métro.

Show Summary Details
Restricted access

Pour conclure

Extract



Du plan Freycinet pour l’extension progressive des transports par rail en 1879, aux nationalisations de 1946, en passant par le développement de l’électricité comme secteur de l’industrie, l’histoire du groupe Empain épouse l’aventure de l’électricité en France. Elle nous raconte le destin d’une grande entreprise, qui démarre par de petites affaires locales de transport et devient l’un des plus importants producteurs d’électricité du pays. ← 465 | 466 →

Tout débute lorsqu’un jeune Belge, Édouard Empain, issu d’une modeste famille de la petite bourgeoisie, mais aidé par la famille du Roy de Blicquy, investit dans sa première société. Une société de taille et commerce de marbres et pierres de construction, dont les débouchés sont acquis grâce aux nombreux chantiers lancés à Bruxelles par le Roi Léopold II. Rapidement, le jeune entrepreneur ambitieux fonde également une banque, à laquelle il donne son nom. Grâce à sa toute nouvelle indépendance financière, il passe la frontière franco-belge, à un moment où la France cherche à développer ses chemins de fer secondaires et se montre accueillante aux entrepreneurs motivés. Une France d’autant plus accueillante que la Belgique décourage ces mêmes entrepreneurs de transport, dont beaucoup, à cette époque, partent à l’étranger. Édouard Empain ne se distingue alors pas encore des autres Belges venus tenter leur chance en France.

Après des premiers pas discrets sur le sol français, l’obtention de la concession du M...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.