Show Less
Restricted access

Agriculture et changements globaux

Expertises globales et situations locales

Series:

Xavier Arnauld de Sartre

L’agriculture est au cœur des changements globaux, tant pour avoir participé à leur survenue que comme solution potentielle. Aussi n’est-il pas étonnant qu’elle tienne une place particulière dans les prospectives destinées à faire réfléchir les décideurs sur les scénarios souhaitables pour relever les défis posés par ces problématiques. Deux scénarios, considérés comme des scénarios de rupture, retiennent particulièrement l’attention des analystes : le scénario dit de Technogarden, destiné à utiliser les technologies pour résoudre les problèmes posés par le mode de développement moderne, et le scénario dit Mosaïque adaptative qui prône l’autonomie des territoires, voire une certaine décroissance.

Après avoir examiné dans la première partie de l’ouvrage les fondements scientifiques de ces analyses, les enjeux des prospectives et les différentes options qu’elles posent, la deuxième partie est consacrée à l’analyse de trois situations concrètes : la protection de la forêt tropicale en Afrique centrale, la colonisation de l’Amazonie et la production au travers de semences transgéniques dans les Pampas argentines.

Écrit par un géographe mais faisant largement appel aux apports des sciences sociales, cet ouvrage montre l’importance des verrouillages spatiaux, c’est-à-dire des rapports à l’espace hérités des cinquante dernières années et limitant fortement les possibilités d’innovations.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1. La modernisation écologique en débat

Extract

| 19 →

CHAPITRE 1

La modernisation écologique en débat

Contextualiser les politiques environnementales à l’échelle globale, comme c’est notre objectif dans ce chapitre, peut se faire au travers d’une réflexion sur les transformations de la modernité. Cela est d’autant plus intéressant que, en matière d’environnement au moins, notre modernité se veut « réflexive », c’est-à-dire consciente de ses impacts sur les milieux naturels et capable, forte de cette conscience, d’infléchir ses dynamiques (Beck, 1986, 2003). On retrouve cette idée de réflexivité dans la manière de présenter les temporalités de l’Anthropocène : certes, la modernité a construit les conditions de sa propre destruction, mais la prise de conscience de cet état de fait a permis l’entrée dans une nouvelle phase de la modernité, la modernité réflexive. Pour U. Beck, « l’accident » nucléaire de Tchernobyl est un des éléments clefs de cette prise de conscience : « cet événement lointain a provoqué un choc anthropologique sous l’effet duquel nous avons pris conscience de ce que les formes de vie civilisée dépendent de la nature » (Beck, 1986, p. 15). Après avoir longtemps nié leur dépendance à la nature, les sociétés modernes découvrent que la nature, mais aussi leurs propres créations, peuvent mener à leur perte. D’où l’entrée dans un nouveau type de société, qualifié de société du risque, qui gère les risques qu’elle a elle-même...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.