Show Less
Restricted access

Agriculture et changements globaux

Expertises globales et situations locales

Series:

Xavier Arnauld de Sartre

L’agriculture est au cœur des changements globaux, tant pour avoir participé à leur survenue que comme solution potentielle. Aussi n’est-il pas étonnant qu’elle tienne une place particulière dans les prospectives destinées à faire réfléchir les décideurs sur les scénarios souhaitables pour relever les défis posés par ces problématiques. Deux scénarios, considérés comme des scénarios de rupture, retiennent particulièrement l’attention des analystes : le scénario dit de Technogarden, destiné à utiliser les technologies pour résoudre les problèmes posés par le mode de développement moderne, et le scénario dit Mosaïque adaptative qui prône l’autonomie des territoires, voire une certaine décroissance.

Après avoir examiné dans la première partie de l’ouvrage les fondements scientifiques de ces analyses, les enjeux des prospectives et les différentes options qu’elles posent, la deuxième partie est consacrée à l’analyse de trois situations concrètes : la protection de la forêt tropicale en Afrique centrale, la colonisation de l’Amazonie et la production au travers de semences transgéniques dans les Pampas argentines.

Écrit par un géographe mais faisant largement appel aux apports des sciences sociales, cet ouvrage montre l’importance des verrouillages spatiaux, c’est-à-dire des rapports à l’espace hérités des cinquante dernières années et limitant fortement les possibilités d’innovations.

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion

Extract



Chacune des situations étudiées a sa logique, ce qui s’y passe est compréhensible au regard d’une grille de lecture fondée sur une analyse des spatialités du modernisme… c’est sans doute le principal enseignement de la contextualisation des enjeux menée dans les chapitres précédents : chaque situation prend sens dans une déclinaison particulière de la modernité, et dont les verrouillages expliquent les décalages entre enjeux et situations.

Ainsi en va-t-il au Gabon : deux ONG se sont associées à un État autoritaire pour satisfaire leur objectif de préservation des grands mammifères et, plus largement des écosystèmes. Pour ce faire, elles ont influencé le Président gabonais pour qu’il décrète, de manière autoritaire et sans prendre en compte les populations locales, des périmètres dont sont exclues toutes activités humaines – selon la logique, poussée à l’extrême, du scénario de land sparing. Elles n’ont pas créé ce système, largement post-colonial ; elles s’y sont adaptées, en reprenant en particulier la figure de la concession, pour fonctionner efficacement et atteindre leur objectif. Elles ont fait cela au nom de l’exceptionnalité des écosystèmes à préserver et de la stabilité, exceptionnelle en Afrique centrale, de l’État gabonais. Jouant le jeu du post-colonialisme, elles ne font pas pour autant que le renforcer. Car la création d’une administration des parcs nationaux s’accompagne d’une politique de renationalisation des piliers de l’économie gabonaise,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.