Show Less
Restricted access

Zum Phänomen des Austauschs in den Geistwissenschaften/Les phénomènes de l'échange dans les sciences humaines

Series:

Edited By Silvia Richter and Maude Williams

Obwohl dem Begriff des Transfers, insbesondere des Kulturtransfers, in der Forschung heute große Aufmerksamkeit zukommt, findet im Gegenteil derjenige des Austauschs weit weniger Beachtung. Dennoch ist das Phänomen des «Austauschs» allgegenwärtig in den Arbeiten der Geisteswissenschaften.

In vielen Bereichen der Geisteswissenschaften erweist sich dieser Begriff als nützlich, um Transformationsprozesse, von der Moderne bis heute, zu analysieren. Durch Beispiele aus Geschichte, Philosophie, vergleichender Literaturwissenschaft, Linguistik sowie zeitgenössischer Kunst hinterfragen die in diesem Band versammelten Autoren den Begriff des Austauschs, seine Art, Formen und Wirkungen. Bei der Vielfalt der Austauschsformen konzentrieren sich die Autoren insbesondere auf deren Charakteristika und Besonderheiten, um die Grundlagen für eine tragfähige Definition des Austauschs zu legen.

Bien que la notion de transfert, notamment de « transfert culturel » (Kulturtransfer) soit aujourd’hui bien étudiée, celle de l’échange au contraire est quelque peu délaissée par la recherche. Le phénomène de « l’échange » est pourtant omniprésent dans l’étude des sciences humaines. Dans beaucoup de domaines scientifiques, cette notion s’avère utile afin d’analyser des processus de transformation de l’époque moderne à nos jours.

À travers l’histoire, la philosophie, la littérature comparée, la linguistique et l’art contemporain, les auteurs de cet ouvrage s’interrogent sur la notion d’échange, sa nature, ses formes et ses effets. Parmi la diversité des formes d’échange, les réflexions des auteurs se focalisent notamment sur ses caractéristiques, ses spécificités, afin de poser les jalons d’une définition viable de ce qu’est l’échange.

Show Summary Details
Restricted access

Un discours contagieux : l’échange épistolaire dans L’amour aux temps du choléra de Gabriel García Márquez

Extract

← 50 | 51 →LINA PATRICIA VILLATE TORRES*

Un discours contagieux

L’échange épistolaire dans L’amour aux temps du choléra de Gabriel García Márquez

Le commencement de l’écriture amoureuse est, d’après Roland Barthes, de savoir que l’on n’écrit pas pour l’autre, de savoir que ces choses que je vais écrire ne me feront aimer de celui que j’aime1. Pourtant le désir d’agir sur autrui motive le discours amoureux car il s’agit bien d’influencer l’autre. La lettre d’amour se définit donc par sa fonction conative, c’est-à-dire par son orientation marquée vers le destinataire afin de le persuader. La visée pragmatique de l’échange épistolaire est contenue dans le désir de faire que l’autre aime en retour, de faire qu’il revienne. Dans ce sens nous pouvons apparenter l’échange épistolaire à la pratique du don et contre don, car le commerce épistolaire se veut libre et gratuit, bien que contraint et intéressé. Dans le cas qui nous concerne, il ne s’agit point de la « vraie » correspondance entretenue par deux épistoliers autonomes, mais de la représentation d’un échange épistolaire dans la fiction. Cet aspect représentatif et presque théâtral de l’échange se cache sous couvert d’une communication symétrique établie entre un destinateur (A) qui cherche à instaurer un échange et sollicite une réponse d’un destinataire (B). À travers l’échange entre les personnages, c’est l’auteur qui s’adresse au lecteur. La duplication de l’échange...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.