Show Less
Restricted access

Jeux de nature, natures en jeu

Des loisirs aux prises avec l’écologisation des sociétés

Series:

Ludovic Ginelli

Les « sports et loisirs de nature » sont de plus en plus massivement pratiqués en France et dans le monde mais cet engouement est sélectif. Certains usages déclinent, sont contestés dans leur légitimité, voire interdits. Que révèlent ces tendances à propos de nos rapports à l’environnement et plus largement, des tensions induites par l’écologisation des sociétés ? Comment un loisir de nature en vient-il à être qualifié ou non d’écologique ? Quels en sont les enjeux et les effets ?

Pour le comprendre, l’auteur clarifie tout d’abord les liens entre deux processus normatifs de premier plan dans les loisirs de nature : la sportivisation et l’écologisation. Sa démarche combine l’analyse socio-historique des référentiels d’usages et l’enquête de terrain pour analyser les expériences socio-environnementales associées aux sports et loisirs de nature et leurs reformulations éventuelles en termes écologiques. Un focus est réalisé sur des chasses anciennes, le kayak de mer, la chasse sous-marine et la chasse à l’arc. Ces usages très différents par leur histoire, leurs publics et leurs techniques sont pourtant travaillés par des processus analogues dans deux « hauts lieux de nature » en partie protégés, le bassin d’Arcachon et les Calanques de Marseille. Au-delà de l’étude de cas, ce livre plaide pour la constitution d’un espace de discussion plus complexe autour des nouvelles questions normatives que pose la généralisation de l’impératif écologique dans la société. Le succès d’une politique environnementale est à ce prix.

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

Extract



Cet ouvrage est une version remaniée d’un doctorat de sociologie soutenu en 2015 à l’Université de Bordeaux sous la direction de Charles-Henry Cuin, précieux soutien durant mon parcours. Je tiens à saluer les membres du jury de thèse – Carole Barthélémy, Jean-Paul Callède, Jacqueline Candau, Charles-Henry Cuin, Jean-Louis Fabiani et Raphaël Larrère – ainsi que Marc Mormont, directeur de la collection Ecopolis. Leurs suggestions clairvoyantes et bienveillantes ont amplement facilité l’écriture de cet ouvrage. Je remercie mes collègues de l’équipe « Environnement, acteurs et dynamiques territoriales » d’Irstea pour les recherches et les réflexions partagées, en particulier Jacqueline Candau pour son suivi aussi rigoureux que généreux. Merci à mes proches, amis, petits et grands « sescassiens » d’être toujours présents, sans oublier Virginie pour sa belle énergie communicative. Enfin, je remercie les personnes enquêtées de m’avoir accordé de leur temps pour partager leurs passions et leurs expériences de la nature.←7 | 8→ ←8 | 9→

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.