Show Less
Restricted access

Cartographies littéraires du Brésil actuel

Espaces, acteurs et mouvements sociaux

Series:

Edited By Rita Olivieri-Godet

Cette cartographie de la production littéraire brésilienne actuelle révèle des dynamiques spatiales originales, en rapport avec l’émergence de nouveaux acteurs et mouvements sociaux, et donne une vision panoramique des tendances de cette production tout en scrutant chacun des éléments qui participent à la définition de ses contours.
Les différentes études visent à préciser les mutations thématiques et formelles qui inaugurent de nouveaux enjeux esthétiques et repositionnent le discours littéraire dans ses façons de voir, d’évoquer et d’interpréter des espaces, des acteurs et des mouvements sociaux. De quel(s) Brésil(s) cette production parle-t-elle ? Quelles images du Brésil saisit-elle et engendre-t-elle ? Quels paysages réels et imaginaires privilégie-t-elle du Brésil ? À quelles modalités thématiques et formelles a-t-elle recours pour dire et (re)signifier le présent ? De quelles stratégies particulières la littérature brésilienne dispose-t-elle pour intervenir dans le discours social de son temps (inscription, dialogue, transgression de la convention sociale) ?
Centrée sur les rapports entre faits sociaux et pratiques discursives d’une part et l’imaginaire de l’espace brésilien d’autre part, cette cartographie littéraire du Brésil offre ainsi au public de langue française un témoignage de la diversité et du bouillonnement qui caractérisent aussi bien le domaine de la création que celui de la critique littéraire brésilienne.
Show Summary Details
Restricted access

En suivant le fil de nos ancêtres. La resignification textuelle des écrivaines tisseuses actuelles : Colasanti, Hilst, Leonardos et Prado

Extract

En suivant le fil de nos ancêtres

La resignification textuelle des écrivaines tisseuses actuelles : Colasanti, Hilst, Leonardos et Prado

Luciana Eleonora DE F. CALADO DEPLAGNE

Université fédérale de Pernambuco

Sedia la fremosa seu sirgo torcendo,Sa voz manselinha fremoso dizendoCantigas d’amigo.(B 720, V 321)

Les vers qui introduisent notre texte correspondent à la première strophe d’une chanson du troubadour Estevam Coelho (XIIIe-XIVe siècles), connue comme l’unique chanson portugaise qui évoque les « Chansons de toile » françaises1. Cette même strophe a été utilisée en hypotexte pour construire l’un des poèmes de l’ouvrage Amanhecência, de l’écrivaine brésilienne Stella Leonardos, en 1974. Dans une belle relecture de cette modalité des troubadours, l’auteure centralise sa composition sur l’activité de la broderie, « un des dons les plus appréciés du sexe féminin » dans ce contexte2.

La modalité littéraire « Chanson de toile », caractérisée par l’évocation d’une demoiselle qui raconte en vers, tout en tissant, ses drames amoureux, ses mémoires, ses désirs, s’insère dans une tradition de la lyrique troubadouresque connue sous l’appellation de « Chansons de femme ». ← 229 | 230 →

D’après la chercheuse Ria Lemaire,

[…] ces chansons étaient des réminiscences d’un grand art de chanson de femme dialoguée, des airs chantés et improvisés durant le travail et la danse. Elles appartenaient à une tradition poétique archaïque,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.