Show Less
Restricted access

Cartographies littéraires du Brésil actuel

Espaces, acteurs et mouvements sociaux

Series:

Edited By Rita Olivieri-Godet

Cette cartographie de la production littéraire brésilienne actuelle révèle des dynamiques spatiales originales, en rapport avec l’émergence de nouveaux acteurs et mouvements sociaux, et donne une vision panoramique des tendances de cette production tout en scrutant chacun des éléments qui participent à la définition de ses contours.
Les différentes études visent à préciser les mutations thématiques et formelles qui inaugurent de nouveaux enjeux esthétiques et repositionnent le discours littéraire dans ses façons de voir, d’évoquer et d’interpréter des espaces, des acteurs et des mouvements sociaux. De quel(s) Brésil(s) cette production parle-t-elle ? Quelles images du Brésil saisit-elle et engendre-t-elle ? Quels paysages réels et imaginaires privilégie-t-elle du Brésil ? À quelles modalités thématiques et formelles a-t-elle recours pour dire et (re)signifier le présent ? De quelles stratégies particulières la littérature brésilienne dispose-t-elle pour intervenir dans le discours social de son temps (inscription, dialogue, transgression de la convention sociale) ?
Centrée sur les rapports entre faits sociaux et pratiques discursives d’une part et l’imaginaire de l’espace brésilien d’autre part, cette cartographie littéraire du Brésil offre ainsi au public de langue française un témoignage de la diversité et du bouillonnement qui caractérisent aussi bien le domaine de la création que celui de la critique littéraire brésilienne.
Show Summary Details
Restricted access

Du roman noir au roman autobiographique : variations de la représentation de l’urbain dans la fiction de Rubem Fonseca

Extract

Du roman noir au roman autobiographique

Variations de la représentation de l’urbain dans la fiction de Rubem Fonseca

Marina Silveira DE MELO

Institut fédéral de Brasília / Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Introduction

Au XXe siècle, les représentations artistiques de la ville augmentent en nombre et en importance. L’urbain s’était déjà révélé au XIXe siècle à travers la peinture, à l’image de l’œuvre de Gustave Doré, et la littérature, avec l’apparition des physiologies. Il faut cependant attendre le siècle suivant pour que les représentations de l’urbain s’intensifient et se diversifient.

Le roman noir a adopté ouvertement la ville comme cadre de ses récits. C’est dans cette perspective que l’aborde Crou : « Alors que le roman policier classique ignorait la ville industrielle, le roman noir est un roman urbain qui affectionne les bas-fonds, les lieux et les personnages en marge de la loi – gangsters, prostituées, politiciens véreux […] »1. Dans la construction d’une mythologie de l’espace dans la littérature brésilienne, Rubem Fonseca a apporté l’urbain comme élément de différenciation.

Estelle Nouel observe à ce propos : « Rompant avec les accents régionalistes chers à Guimarães Rosa et Jorge Amado, Rubem Fonseca situe ses intrigues à Rio de Janeiro »2. Dans son article « Panorama de la prose brésilienne », Manuel da Costa Pinto aborde le processus d’urbanisation de la littérature brésilienne...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.