Show Less
Restricted access

La France, l’Allemagne, l’Europe

Mélanges en l’honneur de Chantal Metzger

Series:

Edited By Jean El Gammal

Ce recueil rassemble des études d’historiens, géographes et germanistes d’origines diverses. Elles sont réunies en hommage à Chantal Metzger, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine, spécialiste d’histoire de l’Allemagne et des relations internationales, notamment franco-allemandes, et rédactrice en chef de la revue Guerres mondiales et conflits contemporains. Ce volume aborde des sujets relatifs à l’histoire des guerres mondiales, aux relations entre la France et l’Allemagne depuis 1945 et aux enjeux internationaux, coloniaux et européens depuis le début du XXe siècle. À travers vingt-et-une contributions, il est question de l’emprise et de la portée des conflits, ainsi que des modalités de la construction européenne, des réticences et des relations qu’elle a suscitées. Plusieurs thèmes sont mis en évidence, tels la mémoire, le renseignement, l’industrie, l’aéronautique, la presse et la gastronomie. Des regards croisés sont rendus possibles par des études concernant l’URSS, la Poznanie, l’Italie, le Portugal, voire, en contrepoint, le Japon.

Show Summary Details
Restricted access

Juger l’empereur ? Le triomphe de la Realpolitik au Japon (1945-1948) (Ann-Sophie Schöpfel)

Extract

← 242 | 243 →

Juger l’empereur ?

Le triomphe de la Realpolitik au Japon (1945-1948)

Ann-Sophie SCHÖPFEL

Université de Lorraine

Introduction

La fin de la Seconde Guerre mondiale et l’immédiate après-guerre voient l’avènement de nouvelles relations internationales : les puissances de l’Axe vaincues, les Alliés sont libres d’instaurer un nouvel ordre international sous l’égide de Nations unies et « préserver les générations futures des fléaux de la guerre », selon les termes de la Charte des Nations unies signée à San Francisco le 26 juin 19451. Toutefois, des questions demeurent en suspens, comme le sort réservé aux hauts responsables de l’Allemagne nazie et de l’Empire japonais qui tiennent une responsabilité évidente dans la perpétration de crimes en Europe et en Asie. Les Alliés décident de les juger au sein de tribunaux internationaux pour dénazifier l’Allemagne et démocratiser le Japon selon André Kaspi2 : il s’agit des procès de Nuremberg de 1945 à 1946, et de Tokyo de 1946 à 1948.

Les États-Unis, en tant que responsables de l’occupation militaire du Japon à partir du 28 août 1945, doivent prendre une décision majeure, à savoir déterminer la responsabilité de l’empereur Hirohito face aux crimes commis en son nom en Asie durant la guerre. Le traitement de la responsabilité de l’empereur et de l’institution impériale représente l’un des enjeux majeurs de la préparation du procès...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.