Show Less
Restricted access

Puissances émergentes et sécurité internationale : une nouvelle donne ?

Une perspective pluridisciplinaire sur la puissance et l'émergence sur la scène internationale

Series:

Edited By Delphine Deschaux-Dutard and Sabine Lavorel

Cet ouvrage vient enrichir la réflexion sur les puissances émergentes (en dépassant le seul cadre des BRICS pour intégrer des puissances telles que l’Iran) en soulevant des questions peu fréquentes, voire inédites, quant à leur rôle dans la recomposition des relations internationales contemporaines. À travers des communications pluridisciplinaires relevant du droit international, des relations internationales ou de la géopolitique, il s’agit de s’interroger sur la notion de puissance aujourd’hui. Dans cette perspective, les auteurs analysent les attributs des puissances émergentes en matière de sécurité internationale. Mettent-elles en place des réformes dans leurs ressources militaires en vue de devenir des acteurs à part entière de la sécurité internationale, ou optent-elles plutôt pour des stratégies de coopération visant à forger des alliances entre puissances émergentes ainsi que traditionnelles (telles que la France ou le Royaume-Uni) ? Ont-elles vocation à prendre en charge la sécurité régionale dans leur sphère d’influence ? Manifestent-elles des velléités d’expansion comparables à celles des puissances traditionnelles ? Ces questionnements visent à offrir un cadrage général autour de la notion de puissances émergentes, et s’appuient sur de nombreuses études de cas.

Show Summary Details
Restricted access

Les pays émergents et la reconfiguration de la gouvernance mondiale. L’exemple des négociations climatiques internationales (Sabine Lavorel)

Extract

| 83 →

Les pays émergents et la reconfiguration de la gouvernance mondiale

L’exemple des négociations climatiques internationales

Sabine LAVOREL

Maître de conférences HDR en Droit public – Université Grenoble Alpes, CESICE

L’émergence économique spectaculaire de la Chine, de l’Inde et du Brésil ces dernières années et leur puissance géopolitique croissante1 ont ouvert le débat sur la nécessité et la faisabilité de redessiner la gouvernance globale en général et de réformer les institutions multilatérales en particulier. Si ce débat a d’abord touché la scène économique au regard de l’influence croissante des BRIC(S) dans les institutions commerciales et financières internationales, puis la scène politique avec l’apparition des IBSA défendant notamment une réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies2, il s’est inévitablement étendu au champ des négociations climatiques : dans ce domaine aussi, l’émergence de nouvelles puissances qui ont désormais voix au chapitre a entraîné une reconfiguration des jeux de pouvoir et de la coopération internationale.

Pour qui souhaiterait analyser le rôle spécifique des pays émergents dans la gouvernance mondiale et déterminer si l’on peut véritablement parler d’une reconfiguration de cette gouvernance du fait (voire en faveur) de ces pays, les négociations climatiques se présentent comme un champ d’observation singulièrement intéressant. Elles affichent en effet trois caract...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.