Show Less
Restricted access

Contraintes linguistiques

À propos de la complémentation nominale

Series:

Edited By Caroline Lachet, Luis Meneses-Lerín and Audrey Roig

La notion de « contraintes linguistiques » s’applique à bien des domaines des sciences du langage. Retrouvées en pragmatique, en phonologie ou en morphologie, elles sont également identifiées en syntaxe et en sémantique, notamment dans le cadre de la complémentation nominale : pourquoi dit-on plus facilement Les triangles ont trois côtés égaux que Des triangles ont trois côtés égaux ? Si l’article paraît contraint dans cet exemple, il se trouve également une série d’autres cas dans lesquels soit la forme du complément soit sa présence même aux côtés du support (nominal) est imposée par la langue.

L’objectif de cet ouvrage est donc de revenir sur différentes constructions – essentiellement françaises – qui exigent d’une façon ou d’une autre une complémentation nominale sous peine d’altérer la recevabilité ou la grammaticalité de l’énoncé, voire d’en changer substantiellement la structure syntaxique et/ou l’interprétation.

Show Summary Details
Restricted access

Les gens qui écrivent c’est pour se libérer : quelques remarques sur une construction peu décrite (Frédéric Sabio)

Extract

| 177 →

Les gens qui écrivent c’est pour se libérer : quelques remarques sur une construction peu décrite

Frédéric SABIO

Aix-Marseille Université CNRS, Laboratoire Parole et Langage

1. Introduction

Les énoncés que nous proposons de décrire dans cet article ont pour caractéristique de présenter successivement a) une séquence nominale à relative, b) la forme verbale c’est1, et c) une construction conjonctionnelle ou prépositionnelle introduite par parce que, pour ou d’autres types de prépositions. Par exemple

(1) la dépendance résulte quand même d’un problème de santé au départ + la personne qui a du mal à marcher c’est parce qu’elle a de l’arthrose + ou c’est parce qu’elle a fait un AVC [oral, web, interview d’un médecin gériatre]

(2) En mai 68, on voulait détruire les structures, détruire l’université de papa en quelque sorte. Les étudiants aujourd’hui qui manifestent, c’est pour qu’on ne touche pas aux structures actuelles. [écrit, web]

(3) un homme qui fait la vaisselle c’est parce qu’il travaille dans un bar tandis qu’une femme qui fait la vaisselle c’est tout simplement une femme. [écrit, web]

Il ne semble faire aucun doute que ces structures sont bien installées dans le français contemporain. À ce titre, elles doivent selon nous être considérées comme des énoncés pleinement conventionnels qu’il doit être possible d’analyser...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.