Show Less
Restricted access

Quand les écrivains font leur musée ...

Series:

Edited By Catherine Mayaux

Les travaux rassemblés dans cet ouvrage étudient la représentation ou l’imaginaire muséographique d’écrivains de la fin du XIXe siècle à l’époque contemporaine. Ils interrogent la manière dont la réflexion sur le musée croise les préoccupations d’un écrivain et interagit avec sa création. Selon quelles lignes de force un écrivain invente-t-il de toutes pièces une forme muséographique ou reconfigure-t-il le musée qu’il a parcouru ? Comment parfois défait-il symboliquement l’institution muséale que ses références ou ses caprices rendent tout à coup plastique et délégitiment de sa forme académique? Comment encore nourrit-il son imagination créatrice d’œuvres muséales et (re)crée-t-il son musée par les mots, mots puissamment vivants dans l’esprit du lecteur soumis à tous les pouvoirs de l’ekphrasis et des tropes métamorphiques du réel ? Comment la littérature travaille-t-elle à une autre forme de patrimonialisation de l’art, à l’élaboration d’une autre histoire de l’art, qui déjoue les académismes historiques et les contraintes institutionnelles ? Telles sont les questions auxquelles répondent les études proposées, à partir d’exemples variés d’auteurs majeurs des XIXe et XXe siècles.

Show Summary Details
Restricted access

De la critique d’art à la fiction romanesque. Le musée idéal de Joris-Karl Huysmans (Jérémy Lambert)

Extract

| 151 →

De la critique d’art à la fiction romanesque

Le musée idéal de Joris-Karl Huysmans1

Jérémy LAMBERT

Université catholique de Louvain

Nombre de critiques l’ont affirmé : Joris-Karl Huysmans est un « peintre-écrivain »2. Issu d’une longue lignée d’artistes peintres, l’auteur laisse dans son œuvre une large place à la peinture, qu’il décrit, commente, critique et dont il imprègne jusqu’à sa propre esthétique. Afin de souligner cette intrication de la peinture et la littérature, nous décrirons, dans un premier temps, comment émerge de l’ensemble des ouvrages de Huysmans un musée idéal imaginaire qui constitue un fondement majeur de sa poétique et, par ce fait, permet de dégager une cohérence d’une œuvre a priori éclatée entre naturalisme (Les Sœurs Vatard, En ménage, etc.), décadentisme (À rebours) et inspiration religieuse (La Cathédrale, Sainte Lydwine de Schiedam, etc.). Cette analyse faite, nous montrerons, dans un second temps, comment ce musée idéal forme un catalogue de tendances picturales diverses, un patrimoine qui, loin d’être figé, est un lieu d’investigation esthétique servant d’impulsion créatrice et stimulant la production littéraire de l’écrivain.

À Rebours : le patrimoine comme espace de dynamisation de l’imaginaire

Lorsque l’on évoque la question du « musée » à propos de l’œuvre de Joris-Karl Huysmans, l’image qui surgit est certainement celle de la maison de Fontenay-aux-Roses dans laquelle...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.