Show Less
Restricted access

Les Européens : ces architectes qui ont bâti l’Europe

Series:

Edited By Olga Medvedkova

Ce volume réunit douze études de cas : des vies d’architectes européens, écrites par des historiens de l’art et de l’architecture allemands, espagnols, français, italiens, russes, suédois. Il s’agit d’architectes qui, nés et éduqués dans une culture, héritiers d’une ou plusieurs traditions nationales, ont travaillé à l’étranger, au sein d’une autre culture, en y apportant des éléments nouveaux. Ou encore de ceux qui vécurent leurs années de voyage comme une véritable expatriation. Ces architectes transfuges, cosmopolites, créateurs de confusions stylistiques qui posent tant de problèmes aux historiens de l’art et rompent les schémas des écoles nationales, furent en grande partie responsables de la création de l’Europe architecturale, architecturée et architecturante bien au-delà de ses propres limites. L’existence de cette « Europe architecturale » est l’hypothèse générale proposée ici. L’européanité de ces architectes italo-français ou italo-russe, franco-suédois ou hispano-mexicain, fut tantôt délibérée, exigée par le commanditaire ou la communauté d’accueil, tantôt une conséquence de leur vie comme ensemble de circonstances. Telle une réaction au besoin d’adaptation, cette dernière, complète ou partielle, a souvent donné lieu à une création inédite. Comment étudier, comprendre, décrire, classer leurs œuvres ? Pourrions-nous, en nous fondant sur ces cas, ébaucher une nouvelle histoire de l’architecture européenne ?

Show Summary Details
Restricted access

Un artiste florentin dans l’Europe des Lumières : Jean Nicolas Servandoni (Jérôme de La Gorce)

Extract

← 178 | 179 →

Un artiste florentin dans l’Europe des Lumières

Jean Nicolas Servandoni

Jérôme DE LA GORCE

Servandoni peut être considéré comme l’un des artistes les plus européens de son temps. Né à Florence en 1695 d’un père français et d’une mère italienne, il épousa en secondes noces une Anglaise et exerça ses talents dans une dizaine d’États jusqu’en 1766, date de son décès à Paris, en pleine époque des Lumières. Le rayonnement de son oeuvre fut considérable et se prolongea longtemps après sa mort. Le succès dont il bénéficia doit être cependant nuancé selon les périodes de sa vie et les spécialités qu’il révéla au public, car notre Florentin ne fut pas seulement architecte. Il se fit aussi connaître comme peintre de chevalet, scénographe, machiniste de théâtre et décorateur de fêtes. En raison de ces multiples activités et d’un caractère difficile, il rencontra au cours de sa carrière des obstacles qui ne manquent pas aujourd’hui de compliquer l’étude de son abondante production. L’ampleur de la tâche à accomplir pour traiter un aussi vaste sujet nous a conduit à n’aborder ici que la personnalité et la démarche créatrice de Servandoni dans l’Europe de son époque et à illustrer notre propos de quelques exemples choisis à dessein afin de répondre au thème de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.