Show Less
Restricted access

La variation en question(s)

Hommages à Françoise Gadet

Series:

Edited By Henry Tyne, Mireille Bilger, Paul Cappeau and Emmanuelle Guerin

Cet ouvrage réunit des articles autour de différents questionnements que suscite la prise en compte de la variation en français aujourd’hui. Il apparaît plus que jamais que l’étude de la variation, ayant contribué à élargir le périmètre de la sociolinguistique, investit progressivement différents domaines et branches de la linguistique et de la linguistique appliquée. Organisé en six sections (Aborder la variation, Sociolinguistique historique, Contact des langues, Études du français parlé, Oral et écrit, Acquisition et enseignement), cet ouvrage a pour objectif de présenter différentes études portant sur la variation en relation avec les travaux de Françoise Gadet mais également dans une perspective plus large.

Show Summary Details
Restricted access

7. L’accord verbal en nombre avec les collectifs dans le français parlé en Ontario (Françoise Mougeon / Raymond Mougeon)

Extract

| 137 →

7

L’accord verbal en nombre avec les collectifs dans le français parlé en Ontario

Françoise MOUGEON et Raymond MOUGEON

1. Introduction

Notre étude porte sur l’accord verbal en nombre (dorénavant AVN) avec le sujet lorsque celui-ci réfère à des groupes humains désignés par des noms singuliers mais sémantiquement pluriels (noms collectifs), tels que famille, équipe, monde, police, école, etc. Elle comble une lacune dans les travaux consacrés à l’AVN car, comme le souligne Tristram (2014), ceux qui traitent des collectifs sont rares. Elle a comme objectif principal d’identifier les facteurs linguistiques et extralinguistiques qui influencent la réalisation de cet accord au singulier (accord morphologique) ou au pluriel (accord sémantique). Notre recherche s’appuie sur des données d’entrevues recueillies dans plusieurs communautés francophones de l’Ontario, province canadienne majoritairement anglophone où la plupart des francophones font un usage quotidien de l’anglais et sont, de ce fait, des utilisateurs plus ou moins fréquents du français. Trois facteurs linguistiques conditionnent la variation : (i) le type de collectif (le monde vs. famille vs. police, etc.) ; (ii) le type de sujet (sujet Ø, nom, qui et ils) et (iii) la fréquence du verbe. Les contraintes extralinguistiques de la variation incluent la fréquence de l’usage du français par les locuteurs et l’appartenance socioéconomique et le sexe des locuteurs.

2. Les collectifs dans les grammaires et les ouvrages des linguistes...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.