Show Less
Restricted access

La variation en question(s)

Hommages à Françoise Gadet

Series:

Edited By Henry Tyne, Mireille Bilger, Paul Cappeau and Emmanuelle Guerin

Cet ouvrage réunit des articles autour de différents questionnements que suscite la prise en compte de la variation en français aujourd’hui. Il apparaît plus que jamais que l’étude de la variation, ayant contribué à élargir le périmètre de la sociolinguistique, investit progressivement différents domaines et branches de la linguistique et de la linguistique appliquée. Organisé en six sections (Aborder la variation, Sociolinguistique historique, Contact des langues, Études du français parlé, Oral et écrit, Acquisition et enseignement), cet ouvrage a pour objectif de présenter différentes études portant sur la variation en relation avec les travaux de Françoise Gadet mais également dans une perspective plus large.

Show Summary Details
Restricted access

12. La variation sociolinguistique en français langue seconde – de bonnes nouvelles ? (Inge Bartning / Fanny Forsberg Lundell)

Extract

| 257 →

12

La variation sociolinguistique en français langue seconde – de bonnes nouvelles ?

Inge BARTNING et Fanny FORSBERG LUNDELL

1. Introduction

Cette étude propose d’examiner les dernières phases de l’acquisition du français parlé langue seconde1 (L2) chez des locuteurs non natifs (LNN) suédophones en comparaison avec des locuteurs natifs (LN). Plus particulièrement, nous nous intéressons à la maîtrise de la variation sociolinguistique. Le corpus utilisé est celui d’INTERFRA, établi à l’Université de Stockholm () et l’étude fait partie du projet intitulé High level proficiency in second language use à l’Université de Stockholm (voir ). La partie la plus récente de ce corpus contient la production orale de locuteurs très avancés dits aussi « quasi natifs » (Hyltenstam & Abrahamsson 2003) permettant cette comparaison. Dans le débat en cours sur l’acquisition des stades « ultimes » d’une L2, il manque des études portant sur ce type d’apprenants très avancés, surtout quant à leur compétence sociolinguistique (voir, entre autres, Donaldson 2015 : 7).

Selon Tyne (2012a : 103-104) la variation en L2 a commencé à être étudiée positivement en mettant en avant « […] l’idée que les apprenants pouvaient posséder une compétence en L2 qui passerait par la maîtrise de plusieurs variantes pour une même variable. Ainsi le terme variation a commencé à être employé pour indiquer un aspect [d’élaboration] dans les productions en L2 – en somme...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.