Show Less
Restricted access

Être nationaliste à l’ère des masses en Europe (1900–1920)

Series:

Olivier Dard, Didier Musiedlak and Éric Anceau

Le nationalisme européen a souvent été interprété comme la principale source de l’avènement des dictatures et en particulier des fascismes. Le retour actuel sur la scène politique d’un certain attachement à la nation, allant jusqu’à l’expression même de mouvements radicaux à caractère xénophobe ou raciste, est-il le signe annonciateur du retour des dictatures au cœur de l’Europe ?

C’est dans le but de répondre à cette question que les auteurs de cette recherche collective ont entrepris de revisiter le nationalisme européen des années 1900 jusqu’aux lendemains de la Première Guerre mondiale en l’interrogeant non plus par rapport à la naissance des futurs régimes, mais en le considérant dans sa singularité, à un moment critique de l’histoire de l’Europe, le passage à la société de masse.

Que signifie concrètement être nationaliste, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Belgique, en Suisse ou encore en Pologne durant cette période critique ? Pour tenter de répondre à cette question, un des objectifs majeurs de ce livre est de privilégier l’étude des éléments constitutifs de « l’être nationaliste » : le registre du rapport au monde (sensibilité, culte du moi, dimension occupée par l’esthétique), mais aussi, les échanges entre diverses nations, la diversité des itinéraires, sans omettre la part dévolue à l’action politique au moment même où la guerre apparaît pour tous comme la grande épreuve de vérité.

Show Summary Details
Restricted access

Series Index

Extract

Collection « Pour une histoire nouvelle de l’Europe »

Cette collection est destinée à rassembler une partie des travaux de recherche du LabEx (laboratoire d’excellence) EHNE, Écrire une histoire nouvelle de l’Europe, créé en 2012. Renonçant à une approche dominée par les dimensions politique et institutionnelle, EHNE appréhende l’histoire selon une démarche thématique recouvrant une large palette de champs qu’elle saisit dans leurs évolutions autonomes. Elle revêt une dimension globale en ce qu’elle cherche à comprendre les transversalités et les modes d’interaction existant entre ces champs en vue d’une interprétation d’ensemble. Les travaux du LabEx EHNE s’articulent ainsi autour de sept axes : « l’Europe comme produit de la civilisation matérielle », « l’Europe dans une épistémologie du politique », « l’humanisme européen », « l’Europe, les Européens et le monde », « l’Europe des guerres et des traces de guerre », « une histoire genrée de l’Europe », « Traditions nationales, circulations et identités dans l’art européen ». La collection « Pour une histoire nouvelle de l’Europe » réunit les travaux, monographies, colloques ou tables-rondes, issus des travaux d’EHNE. Ces derniers se veulent des contributions et synthèses partielles constitutives d’une entreprise d’ensemble se développant sur plusieurs années.

Collection dirigée par le Laboratoire d’excellence « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » Éric BUSSIÈRE

Titres parus

Vol. 2 – Marie Bouhaïk-Gironès, Tatiana Debbagi Baranova et Nathalie Szczech (dir.), Usages et stratégies polémiques en Europe. (XIVe-premier XVIIe siècles), 2016.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.