Show Less
Restricted access

Dessillement numérique

Énaction, interprétation, connaissances

Series:

Maryvonne Holzem and Jacques Labiche

Cet essai présente la recherche chemin faisant de deux auteurs de disciplines différentes : linguistique et reconnaissance de formes. Il tisse leur réflexion à partir d’un questionnement commun : qu’est ce qu’interpréter ? Comment s’approprier des connaissances à partir de documents ? Le numérique peut-il y aider ? En s’appuyant sur plusieurs projets de recherche, les auteurs conçoivent une plateforme informatique qui donne le rôle principal à la créativité de l’utilisateur.

Adossé à la sémantique textuelle et à l’approche énactive, cet ouvrage tente un dessillement qui prenne le contre-pied des évidences ontologiques. Il rejette une vision réductionniste de l’humain issue du computationalisme et d’une approche managériale de la révolution numérique. Pour penser les interactions usager-plateforme, il articule la phénoménologie dans sa dimension sémiotique à l’herméneutique philologique appliquée à un corpus juridique.

La question du sens et de son advenue sous-tend ce travail qui participe des sciences de la culture et ainsi s’ouvre à une réflexion éthique et politique comme le souligne François Rastier dans la préface.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre IV. La Trace comme agir interprétatif

Extract

| 203 →

CHAPITRE IV

La Trace comme agir interprétatif

« Or l’ingenium est une faculté poïétique ».

Giambattista Vico, Vici vindicae

I. Introduction

Qu’est-ce qu’une aide à l’interprétation dans le cadre d’une acquisition de connaissances ?

Ayant appréhendé avec la phénoménologie la connaissance comme activité incarnée d’un être pensant et l’interprétation sous l’angle d’une praxéologie sémiotique, nous concrétiserons dans ce dernier chapitre notre posture alors que la raison computationnelle semble triompher (voir supra). Si nous empruntons une nouvelle fois ce terme aux critiques formulées par Bruno Bachimont, c’est qu’il clarifie la nature des orientations technoscientifiques qui réduisent l’intelligence à une capacité calculatoire sur des masses de données (big data) interconnectées1.

Nous interrogeons plus particulièrement dans ce chapitre la notion de trace dans les systèmes informatiques centrés sur l’agir humain : traces d’usage laissées par l’utilisateur lui-même qui contribueront, à la faveur des technologies numériques, à la réconciliation entre philologie et herméneutique. Nous chercherons dans les parcours interprétatifs des indicateurs d’assignation du sens couplant sémantique interprétative et approche modale. Nous exposerons alors notre conception d’un système d’aide à l’interprétation de textes issus d’une base de documents jurisprudentiels (arrêts de cour d’appel et de cour de cassation). Ce système s’inscrit dans la lignée des travaux informatiques menés au sein de notre groupe interdisciplinaire de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.