Show Less

L’Europe en quête d’Européens

Pour un nouveau rapport entre Bruxelles et les nations

Series:

Gérard Bouchard

Plaidoyer en faveur de l’Union européenne, ce livre critique néanmoins certains choix culturels qu’elle a faits lors de sa fondation et qui entravent aujourd’hui son intégration. Elle doit rebâtir ses fondements symboliques et redéfinir sa relation avec les nations (à ne pas confondre avec les États). Les orientations culturelles qu’elle a privilégiées à sa naissance lui ont permis de connaître un essor rapide, mais faute de les réviser à temps, elles sont devenues dysfonctionnelles. Or, les tentatives qu’elle a faites ultérieurement pour se donner de nouveaux mythes et une identité continentale ont échoué. Par ailleurs, les leaders de l’Union se sont toujours méfiés des nations et des nationalismes, accusés d’avoir provoqué les horreurs des deux guerres mondiales. Ils ont donc voulu les contourner en instituant une gouvernance par le haut d’où a résulté un déficit démocratique.

L’Union devra désormais s’employer à se réconcilier avec les nations, en les réhabilitant, et à tirer profit de leurs ressources symboliques pour se doter de mythes ayant une résonance à la fois nationale et européenne.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 7: La construction de mythes européens

Extract

chapitre 7 La construction de mythes européens Une nouvelle avenue I. Introduction Ce chapitre final expose très succinctement dans ses principes et ses modalités une voie nouvelle pour la construction de mythes européens. Mais pour éviter tout malentendu, je rappelle d’abord quelques paramètres qui jalonnent ma démarche : 1 – Les motifs de résistance aux initiatives de l’UE ne découlent pas toutes d’une volonté légitime de protéger les cultures nationales et, plus généralement, les prérogatives de la nation. Entrent aussi en ligne de compte le mécontentement des partis de gauche à l’endroit d’une UE jugée trop néo-libérale, les sentiments xénophobes et racistes qui imprègnent les partis d’extrême droite, l’atlantisme de la Grande-Bretagne, la défense de la démocratie, l’agacement causé par la bureaucratie de Bruxelles et le manque d’attrait pour une entité post-nationale jugée trop abstraite. Cependant, le champ des réticences au nom des cultures nationales reste imposant  : l’attachement à la langue, aux traditions, à l’imaginaire du territoire et aux attributs de la souveraineté, l’emprise de la mémoire, de l’identité et des mythes nationaux, le poids des institutions, la sensibilité des cultures locales, etc. 2 – Il est entendu que le besoin de mythes européens – ou d’une plate- forme symbolique quelconque – dépend du modèle projeté par l’UE, un modèle de gouvernance plus ou moins étendu et centralisé. En principe, quel que soit le scénario retenu, il devrait...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.