Show Less
Restricted access

Henri Wallon (1879–1962) : action pensée, pensée de l'action

Itinéraires croisés : politique, philosophique, psychologique

Serge Netchine and Gaby Netchine-Grynberg

Henri Wallon (1879–1962), éminent psychologue de l’enfant, fut aussi, à partir des années 1900, un acteur de la vie intellectuelle et politique française. Cet ouvrage parcourt les grands thèmes de ses recherches sur les enfants souffrant ou non de pathologies mentales, en les articulant à ses engagements de citoyen et à ses positionnements intellectuels. Sont envisagées, au regard du contexte politique et culturel, les prises de position et les actions effectuées par Henri Wallon au cours d’une période historique qui fut riche en événements et en retournements. De plus, cette recherche illustre la détermination d’une doctrine philosophique intégrant le résultat des controverses entre courants spiritualistes et matérialistes apparues tout au long des XIXe et XXe siècles ainsi que l’élaboration d’une démarche scientifique sur le développement psychologique qui intègre des enjeux pratiques et sociétaux.

Ce livre met finalement en lumière ce qui, du parcours d’Henri Wallon, mérite d’être souligné et d’intervenir dans les problèmes contemporains.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 17. De la motricité à l’action

Extract

| 141 →

CHAPITRE 17

De la motricité à l’action

L’œuvre de Wallon est notoirement connue pour l’importance qui s’y trouve accordée aux composantes motrices de la conduite et au rôle du mouvement du corps dans l’activité mentale. Or l’innovation sur ce plan ne consiste pas en l’introduction d’un thème nouveau, mais dans les modalités de théorisation et d’application d’un domaine largement exploré au cours du XIXe siècle, qu’il importe de présenter pour comprendre comment, lorsque Wallon l’aborde, il aura à s’y situer pour définir sa voie propre.

Sensation et mouvement

Les voies suivies par des courants philosophiques et psychologiques dès la fin du XVIIIe, ont, en rupture avec l’explication des fonctions mentales supérieures sur l’unique base de l’association d’éléments passivement accolés – les sensations –, trouvé leur fondement dans l’intervention active du sujet, notamment dans sa mobilité, qui intervient dès le niveau de la perception pour prendre possession du monde des objets et qui aboutit aux idées générales et à la formation des concepts (Madinier, 1938). Selon l’orientation spiritualiste ou positiviste, il s’est agi de se situer soit sur le plan de ce qui est vécu dans l’ordre de l’intériorité, soit à celui des conditions organiques. L’on verra que l’approche wallonienne échappe à l’exclusivité de chacune de ces deux voies.

C’est chez Condillac, pourtant réputé avoir conçu le passage de « l’animal sentant » à « l’animal r...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.