Show Less
Restricted access

Femmes, parole et espace public au Cameroun

Analyse de textes des littératures écrite et populaire

Series:

Flora Amabiamina

Ce livre analyse le contexte d’émergence d’une parole féminine au Cameroun dans les domaines artistiques. Nombreuses, en effet, sont les femmes qui exercent aujourd’hui les métiers d’écrivaine, de chanteuse et de comédienne. Ceux-ci leur permettent de parler d’elles-mêmes et des autres, notamment des hommes, et de proposer un discours nouveau sur la sexualité. Désormais, leurs textes peuvent s’inscrire dans la littérature de la jouissance.

Une révolution découle de cette prise de parole aux senteurs politiques. Elle pose le problème de la femme dans la société ; du mutisme à elles imposé par les puissances dominatrices ; de la logique patriarcale qui repose sur des stéréotypes définissant la femme et ordonnant ses modes d’être, de faire et d’agir. En exprimant leurs désirs et en clamant leur droit au plaisir, tout en minorant parfois le rôle de l’homme dans son acquisition, les femmes s’affichent en maîtresses de leur sexualité, voire en expertes capables d’assujettir l’homme.

En violant de la sorte un ordre institué, elles ne font pas que l’inverser ; elles le travestissent. Reste à savoir si cette parole sexuée et sexuelle améliore l’appréhension de la femme camerounaise. Cette étude se veut également une lecture des mœurs dans la société camerounaise.

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Dans le bidonville où elle avait grandi, abandonnée par sa mère, Ateba cherche avec désespoir sa place dans une société où la femme n’a qu’un droit : se taire.

Calixthe Beyala, C’est le soleil qui m’a brûlée

Le symbole de mouvement de libération de la femme, c’est sûrement sa prise de parole sous toutes les formes.

Frieda Ekotto, Chuchote pas trop

On a fait avaler des couleuvres aux femmes en leur disant que le sexe n’est rien. C’est faux !

Starter Wife

De la différence sexuelle, que nul ne peut nier aujourd’hui, découle des rôles et conduites assignés aux deux genres loin d’être identiques. L’imaginaire collectif a, de tout temps, représenté la femme et l’homme suivant des caractères, des attitudes et des conduites différents qui, non sans mal, continuent de conditionner la préhension des genres et l’agency humain au quotidien. Cela conduit à l’établissement de stéréotypes sur la femme. De nombreuses études s’intéressent depuis longtemps à la condition sociale de la femme. Des institutions universitaires, particulièrement en Amérique du Nord, en sont arrivées à créer des départements exclusivement réservés aux Gender studies dès les années 1970. Les Gender studies se fixent, entre autres finalités, de mettre au jour les modalités de la participation de l’émergence de la parole...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.