Show Less
Restricted access

Le discours choral

Essai sur l’œuvre romanesque d'Édouard Glissant

Series:

Christian Uwe

L’œuvre romanesque d’Édouard Glissant, élaborée sur près d’un demi-siècle, se caractérise par une grande cohérence notamment du fait d'un personnel romanesque récurrent qui conduit collectivement la narration. Résolument ancrée dans une vision de la parole partagée, la fiction de Glissant révèle et illustre les enjeux poétique, anthropologique et politique de la narration. La polyphonie particulière qui s’y déploie est qualifiée ici de discours choral ; le dispositif énonciatif mis en place par le roman glissantien contribue en effet à éclairer les problèmes fondamentaux que pose cette œuvre : l’histoire raturée dont les personnages éprouvent somatiquement le manque, la violence d’un discours ou d’un silence imposés, les implications des choix poétiques tels que la caractérisation des narrateurs, la forme (unie ou fragmentaire) du récit ou encore la répétition, sous plusieurs angles, des « mêmes » épisodes narratifs. À travers ces différents aspects, l’œuvre de Glissant apparaît comme une exigeante affirmation de la Vie contre les hégémonies et leurs expressions littéraires.

Show Summary Details
Restricted access

6. Les Lieux de la Relation

Extract



Mon ultime prière : Ô mon corps, fais de moi toujours un homme qui interroge !

Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs.

Un regard attentif sur l’évolution de l’œuvre romanesque de Glissant révèle les changements d’accents, de tons mais aussi de questionnements qui la traversent. Le problème de la liberté politique se pose dans La Lézarde, avec les accents poétiques propres à cette jeunesse pour qui une nouvelle ère politique coïncide avec l’imminence, dans les vies individuelles des personnages centraux, d’une traversée de l’Atlantique d’ouest en est1. Ils partent pour des études avec, pour l’un d’eux, une mission d’écriture, autant dire une revanche sur un système qui a longtemps perpétué l’ignorance. Tout autre est l’atmosphère de Malemort, roman fragmentaire dans lequel les personnages stagnent dans une situation bloquée. Les dates qui servent de titres aux différents chapitres suggèrent aussi un changement de perspective de nature à présenter Malemort comme une sorte d’anti-Quatrième Siècle. En effet, les deux romans couvrent peu ou prou la même période historique mais avec une différence notable de tonalité : puissance du souffle chez le quimboiseur du Quatrième Siècle dont la connaissance tient tête, si l’on peut dire, à l’oubli imposé ; opacité du discours chez les personnages de Malemort dont les corps minés par la faim disent à eux seuls la précarité de leur situation. Puis on a l’intuition du...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.