Show Less
Restricted access

Le discours choral

Essai sur l’œuvre romanesque d'Édouard Glissant

Series:

Christian Uwe

L’œuvre romanesque d’Édouard Glissant, élaborée sur près d’un demi-siècle, se caractérise par une grande cohérence notamment du fait d'un personnel romanesque récurrent qui conduit collectivement la narration. Résolument ancrée dans une vision de la parole partagée, la fiction de Glissant révèle et illustre les enjeux poétique, anthropologique et politique de la narration. La polyphonie particulière qui s’y déploie est qualifiée ici de discours choral ; le dispositif énonciatif mis en place par le roman glissantien contribue en effet à éclairer les problèmes fondamentaux que pose cette œuvre : l’histoire raturée dont les personnages éprouvent somatiquement le manque, la violence d’un discours ou d’un silence imposés, les implications des choix poétiques tels que la caractérisation des narrateurs, la forme (unie ou fragmentaire) du récit ou encore la répétition, sous plusieurs angles, des « mêmes » épisodes narratifs. À travers ces différents aspects, l’œuvre de Glissant apparaît comme une exigeante affirmation de la Vie contre les hégémonies et leurs expressions littéraires.

Show Summary Details
Restricted access

Argument

Extract



L’ancêtre parle, c’est l’océan, c’est une race qui lavait les continents avec son voile de souffrance ; il dit cette race qui est chant, rosée du chant et le parfum sourd et le bleu du chant, et sa bouche est le chant de toutes les bouches d’écume ; océan ! tu permets, tu es complice, faiseur d’astres, comment n’ouvres-tu pas tes ailes en poumon vorace ?

Édouard Glissant, La Terre inquiète.

L’œuvre romanesque de Glissant est constituée de huit romans dont l’ordre de parution est le suivant : La Lézarde (1958), Le Quatrième Siècle (1964), Malemort (1975), La Case du commandeur (1981), Mahagony (1987), Tout-monde (1993), Sartorius (1999) et Ormerod (2003). Elle couvre ainsi près d’un demi-siècle et, comme on le verra, intègre cet intervalle dans le faisceau des problèmes qu’elle explore. On verra par exemple que le dernier roman de Glissant met en regard la crise politique qui frappe la Grenade en 1983 et le soulèvement des esclaves à Sainte-Lucie un siècle et demi plus tôt. Dans une œuvre qui prend une position critique (mais non de rejet) vis-à-vis du discours historique, de telles mises en regard acquièrent une dimension énonciative dont il faudra dégager les implications. Avant cela, cependant, il convient d’attirer l’attention sur deux aspects de l’œuvre liés aux dates de parution indiquées ci-dessus.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.