Show Less
Restricted access

Modèles de la ville durable en Asie / Asian models of sustainable city

Utopies, circulation des pratiques, gouvernance / Utopia, circulation of practices, governance

Series:

Edited By Divya Leducq, Helga-Jane Scarwell and Patrizia Ingallina

Le monde est désormais entré dans l’ère de l’urbain, la majorité des habitants de la planète vivant en ville. Rassemblant les deux tiers de la population mondiale, l’Asie concentre plus de la moitié des villes vulnérables dans le monde. Le thème de la ville durable en Asie s’est donc imposé comme central pour cet ouvrage qui rassemble des contributeurs dont l’expertise sur le développement urbain en Asie est reconnue, et qui viennent d’horizons scientifiques, professionnels et géographiques divers.

L’éclairage interdisciplinaire des modes de fabrication de la ville durable en Asie permet de renforcer les connaissances sur ce domaine de recherche. Par ailleurs, l’originalité de cet ouvrage est de ne pas se centrer sur un pays ou une ville particulière d’Asie mais de proposer une série de contributions croisées sur de nombreux cas d’étude et de laboratoires urbains hautement significatifs en Chine, Inde, Corée, Japon, etc.

Ce livre s’organise en trois parties : il étudie dans un premier temps les modèles théoriques existants, puis leur mise en application et finalement leur capacité à répondre aux urgences sociétales. Cette réflexion est également enrichie par les contributions du Pr. Klaus R. Kunzmann, l’un des urbanistes les plus reconnus sur la scène académique mondiale, européenne et asiatique.

Show Summary Details
Restricted access

Le renouvellement urbain en Chine au service d’une économie créative et durable ? (Christine Liefooghe)

Extract

← 374 | 375 →

Le renouvellement urbain en Chine au service d’une économie créative et durable ?

Christine LIEFOOGHE

Maître de conférences, Laboratoire TVES, Université de Lille 1, UFR de Géographie et Aménagement

We are not content with being the world’s factory; we want to be the world’s studio, too. (Sinha, 2008, 4)

La décision du gouvernement de la République Populaire de Chine (RPC) d’adopter, à partir de 1978, un modèle de développement économique fondé sur l’exportation de biens industriels a fait entrer ce régime communiste dans le jeu d’une économie mondiale capitaliste et du libre-échange. Pas à pas, de manière pragmatique et politiquement contrôlée, la Chine est passée d’une économie socialiste planifiée par l’État reposant sur l’agriculture et l’industrie lourde à un « socialisme de marché » qui encourage la création d’entreprise, l’adoption de normes internationales, la montée en gamme des formations, l’innovation et la créativité. La Chine vient de vivre ses « Trente glorieuses » et le modèle est à bout de souffle. Concurrencée par des pays à main-d’œuvre moins chère, déstabilisée par des inégalités sociales et territoriales croissantes, gangrénée par de multiples formes de pollution, la RPC explore dès les années 2000 le potentiel de l’économie de la connaissance et du développement durable. Si, dans les représentations des Occidentaux, la Chine reste l’atelier du...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.